Logo Journal L'Essor
2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012
  2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Août 2008
En finir avec les paroles violentes
Auteur : Rémy Cosandey
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité, ni nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à
5 ans (année 2015 et avant) peuvent en contenir. Les modestes revenus qui en découlent nous aident à maintenir ce site web.
(Essais et réglages en février/mars 2020)

«Qu’un sang impur abreuve nos sillons»: c’est pour que de tels chants guerriers ne figurent plus dans les hymnes nationaux que Mireille Grosjean, connue pour son engagement pour la paix, a déposé une plainte pénale contre l’UEFA à l’occasion de l’Euro2008. Elle estime en effet que certains des hymnes nationaux interprétés avant les matchs contiennent des paroles choquantes qui contrastent avec la Décennie de l’enseignement de la non-violence et de la paix décrétée par l’ONU et l’UNESCO.

La plainte de Mireille Grosjean a été classée le 13 juin par le procureur général de la République et Canton de Neuchâtel. Un incident diplomatique est ainsi évité avec certains de nos voisins. Mais le débat ne fait que commencer, preuve en est que notre fidèle abonnée a reçu de nombreux messages de soutien et que son action a été mentionnée par de nombreux médias de Suisse et de France.

«On peut imaginer que des citoyens français poursuivent le combat», affirme Mireille Grosjean. Pour sa part l’Essor rêve du jour où les hymnes nationaux seront composés de strophes louant la justice sociale et l’écologie, à l’instar de l’hymne qui serait celui d’un Québec indépendant, soit la chanson «Gens du pays» de Gilles Vigneault.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2020   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?