Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Octobre 2006 
Lutter contre la violence et la guerre
Auteur : Pascale Schuetz

Faire échec à la violence

Le Centre pour l’action non-violente (CENAC) a son centre à Lausanne. Cette association romande à but non lucratif a une longue histoire et des missions variées. Elle comprend un centre de documentation unique en Europe et une librairie, propose diverses brochures et des expositions, offre un riche catalogue de formations pour quiconque veut aborder le conflit via une action non-violente. Rencontre avec ce lieu.

Devinette. Où peut-on rencontrer Gandhi, la Boétie, Martin Luther King et Pierre Cérésole, le fondateur du Service civil international et dernièrement José Bové? Réponse: sur les rayons de la bibliothèque du Centre pour l’action non-violente. Plus de 6000 documents consacrés à la non-violence répartis entre le secrétariat du Centre situé à Lausanne et la Bibliothèque de La Chaux-de-Fonds. En 1968, quelques semaines après l’assassinat de Martin Luther King, naissait sous ce même nom un centre qui avait pour vocation principale d’offrir un soutien moral et financier aux objecteurs de conscience qui jusqu’en 1996 devaient séjourner derrière les barreaux. Lié à de nouvelles préoccupations, le Centre a été rebaptisé en 2004 pour prendre l’appellation actuelle.

Un rôle incitatif

Toujours au nom du respect de la dignité de la personne et de la forme de violence que représente toute atteinte à cette dignité, le Centre n’a jamais manqué l’occasion de rappeler clairement ses positions et son engagement sur ces diverses questions. Ainsi, en guise d’exemple, le CENAC a appelé ses membres à voter 2x non le 24 septembre 2006. Pour donner un signal fort en faveur d'une véritable politique de paix, il a également invité ses membres à signer la nouvelle initiative populaire fédérale «Contre l’exportation du matériel de guerre» lancée par le Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA) en été 2006. Dans le cadre de la Décennie 2000-2010 pour une culture de la non-violence et de la paix décrété par l’ONU, le CENAC a organisé un cycle de conférences, monté l’exposition ! A poing c’est tout ! Toutes ces actions contribuent à transformer la société.

La non-violence n’est pas une mince affaire. Pour que chacun puisse s’y initier, le CENAC organise des expositions qui font le tour des écoles et des centres de loisirs, publie de petites brochures attrayantes pour les adolescents et les jeunes en préapprentissage sur différents sujets tels que: l’incivilité, les conflits, etc. Chaque année, le Centre propose des formations à la carte pour le corps enseignant, les associations, ainsi qu’un cycle annuel de formations ouvert à un large public. L’impulsion donnée à ce secteur, l’implication des formateurs et formatrices ainsi que l’expérimentation d’outils non-violents a permis de concevoir de nombreux modules.

Quel avenir?

Si le CENAC a su développer et transmettre de multiples savoir-faire, il est aujourd’hui confronté à un nouveau défi. Durant ces dernières années, plusieurs offres, proches de la nôtre, ont émergé dans le cadre du développement personnel ou des entreprises mettant davantage l’accent sur les interactions interpersonnelles et le profit. Or il importe pour le CENAC de redonner sans cesse un contenu social à ces formations souvent trop limitées à la sphère privée. L’enjeu principal est de pouvoir rallier le personnel et le politique au cœur d’une pensée non-violente. Le CENAC a ouvert une collaboration privilégiée pour dispenser ses formations aux membres d’ONG comme Peace Brigade International, Amnesty, Greenpeace, et ce pour multiplier les lieux de réflexions et créer des regroupements associatifs. Chaque jour qui passe, nous sentons la nécessité de promouvoir la non-violence et nous nous efforçons avec le matériel que nous avons de répondre à ces buts.

Texte transmis par Pascale Schuetz.

Pour louer l’exposition, recevoir des brochures, emprunter des livres, s’inscrire à une formation, etc.,
contactez le Centre pour l’action non-violente, rue de Genève 52, 1004 Lausanne, 021 661 24 34

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?