Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Octobre 2006 
Des notions qui ont perdu leurs nuances
Auteur : Edith Samba

Au vu de la confusion actuelle des termes, ces deux notions, utilisées indifféremment et à toutes les sauces, y ont perdu leurs nuances.

Au regard de notre Histoire, exprimer les besoins, les aspirations, les sentiments populaires, prendre la défense des exploités et des sans-voix face à une élite plénipotentiaire était et est encore une nécessité. Pour qui voulait tendre vers une certaine idée de la justice sociale, devait descendre dans l’arène, avec les mêmes accusations de populisme qu’aujourd’hui. Naviguant entre barbarie et angélisme, le degré de sincérité des détenteurs de pouvoir, anciens comme actuels, sont à géométrie très variable. De fait, l’essentiel de la nuance est là. Lorsque la motivation première est d’élever le niveau général, quel qu’en soit le domaine, imprégnée qu’elle pourrait être d’amour de la vérité et de la liberté, de l’autre et du monde, on ne doit pas hésiter à continuer. Seulement, lorsque chacun est amené, à divers titres, à user d’un pouvoir, même minime, on est obligé de définir sa position face à une palette de valeurs. Et c’est compliqué! Une bonne morale ne fait pas nécessairement une politique ou une action suffisante, une bonne loi n’interdit ni l’égoïsme, ni le mépris, encore moins la méchanceté.

La tentation de mettre en priorité absolue son intérêt personnel est si forte que l’attitude démagogique semble toute trouvée. Solution de facilité, apparemment avantageuse pour tout le monde. Ainsi celui qui ne veut rien voir, entendre et dire est conforté dans sa paralysie, l’ambitieux voit son chemin ouvert par les nombreuses compromissions rencontrées. Augmenter sa popularité, sauver sa place ou sa peau, en pommadant ses interlocuteurs dans le sens du poil, est une technique si répandue que l’on voit mal comment ne pas en tenir compte.

De fait, en proposant ses idées simplistes, la démagogie décourage l’analyse, empêchant d’avancer dans le travail permanent d’affinage de la conscience. Pas un domaine, qu’il soit parental, professionnel, politique, n’échappe à cette tendance terriblement humaine…

Par contre, si chaque individu/citoyen s’entraînait à en détecter les symptômes, à décoder les buts et les techniques manipulatoires, en se ravitaillant auprès d’autres sources, cela aiderait la société civile à éviter de se laisser soumettre à l’influence de tricoteurs d’opinions et autres tireurs de maille téléguidés. Retrouver son indépendance d’esprit et un surplus d’âme mérite bien cet effort, précisément à l’heure où les parts de pain diminuent et celles des jeux augmentent.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?