Logo Journal L'Essor
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006
et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Octobre 2018    [56]
Avoir 20 ans… et mourir à Gaza!
Auteur : Marc Gabriel

Elle s’appelait Razan al-Najar. Née à Khan Younès dans la bande de Gaza, elle était infirmière bénévole palestinienne engagée auprès du ministère de la Santé palestinien. Aînée de six enfants, elle habitait un petit village frontière avec Israël. Elle est morte, le 1er juin 2018, blessée par balle alors qu’elle tentait d’évacuer des manifestants blessés. Je devrais arrêter cette chronique ici, tant cette mort est injuste et révoltante. Seulement voilà: non seulement une enquête préliminaire israélienne affirme que Razan n’a pas été visée délibérément mais encore les autorités israéliennes tentent de discréditer Razan au moyen d’une séquence filmée dont le titre insidieux est «Razan était-elle seulement une infirmière?»

Être toujours en retard d’une guerre devrait nous déterminer à être parfois en avance d’une paix.
– Robert Sabatier

Voilà où conduit une politique irresponsable et expansionniste (sans jeu de mots avec sioniste). L’accession de Donald Trump à la présidence des Etats Unis renforce l’extrême droite israélienne. Alors Benjamin Netanyahu, pour «fêter» le déplacement de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, s’est cru autorisé à faire tirer sur la foule à Gaza. Jamais nous ne connaîtrons la vérité, nous ne saurons pas si le Hamas a vraiment utilisé la malheureuse Razan comme bouclier humain pas plus que nous ne saurons si la balle israélienne qui l’a mortellement blessée l’a visée intentionnellement. Mais, ce que nous savons c’est qu’une armée de soldats expérimentés tire sur une femme désarmée, qui porte secours à des gens, blessés par cette même armée. Ça, c’est un fait que les Autorités israéliennes ne peuvent nier.

La faiblesse de la force c’est de ne croire qu’à la force.
– Paul Valéry

Quels que soient les résultats des diverses enquêtes ordonnées après la mort de Razan, cette violence inutile et meurtrière doit cesser. S’il faut bien dire et redire que si Israël tire sur des manifestants, c’est bien parce que le Hamas joue un jeu dangereux, lâche et pervers. Il faut aussi dire qu’Israël détient la responsabilité du plus fort et doit absolument faire preuve de retenue dans ses «expéditions punitives». Surtout, Israël doit se livrer à un examen de conscience et regarder en face les réalités historiques qui ont et influent encore sur la situation intenable des Palestiniens.

Il faut rappeler ici que ces réalités ne sont pas celles que l’on trouve dans un livre ancien et qui ne saurait être un registre cadastral. Non, le «grand Israël» n’existe pas et ne dispense en aucun cas Israël de respecter le droit. Non, Israël n’est pas fondé à «coloniser» des terrains qui ne sont pas les siens. Non, Israël n’a aucun droit d’occuper des territoires qui ne lui appartiennent pas. Et non, les Palestiniens ne sont pas responsables de la Shoah. Ils n’ont pas à payer le prix que l’Europe «chrétienne» n’a pas voulu assumer. Mais, Israël n’est pas seul responsable, loin s’en faut. La communauté internationale de 1947-1948 a tenu les habitants de la Palestine pour quantité négligeable. On connaît le résultat. Ça ne donne pas pour autant le droit au Hamas et autres organisations du même acabit de harceler Israël ni aux Etats voisins de l’attaquer. Tout le monde a le droit, sinon le devoir de se défendre.

La violence est le dernier refuge de l’incompétence.
– Isaac Asimov

Les Nations Unies doivent intervenir. Il faut impérativement sortir les «religions» de cette équation. Elles doivent toutes jouir d’un libre accès à Jérusalem qui doit «exister» sous un statut spécial et international. Chrétiens, musulmans et juifs ont tous vocation à y vivre, mais en paix et dans le respect mutuel. Ce ne peut être garanti que par une administration plurielle et internationale.

La violence conduira à la ruine, certaine et inéluctable. Plus le temps passe, plus la haine est nourrie de ces meurtres inutiles et plus l’espoir de paix s’éloigne. Plus le temps passe et plus la difficulté de rapprocher les uns des autres se complique et augmente exponentiellement. Non seulement il faut redessiner les frontières pour deux Etats, mais encore, il faut que ces deux Etats soient viables et puissent vivre côte à côte, en paix et en bonne intelligence.

Mais, Trump, Netanyahou et le Hamas, sans oublier quelques autres pervers ne le veulent pas. Tous devraient, avec leurs sbires, comparaître devant un tribunal international et être jugés pour crimes multiples et répétés contre la Paix. Où ils seraient condamnés à «construire»! Jusqu’à ce que paix s’en suive…

Marc Gabriel

Ne pas confondre Juifs et Israéliens

Lors de la journée du patrimoine, la visite de la synagogue de La Chaux-de-Fonds a permis au rabbin Michel Margulies d’insister sur la tolérance et l’intégration. Après l’avoir écouté, on ne peut qu’aimer le peuple juif et admirer l’intelligence dont il a fait preuve pour s’intégrer parmi une population qui ne pratiquait pas la même religion. Dès lors, il est consternant d’assister à la politique xénophobe et intolérante d’Israël (voir article en page 8 [version papier, et ici].

RCy

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2019   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?