Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2017 
Donald Trump: un danger pour l’Occident et pour le monde
Auteur : Rémy Cosandey

Le langage du nouveau président des Etats-Unis a le mérite d’être très clair. Pour lui, les intérêts de son pays passent avant toute autre considération et, dès son entrée en fonction, il a pris une série de mesures qui font frémir le reste du monde. Il prétend que tout le monde sera gagnant avec sa politique mais il ne s’entoure que de généraux et de milliardaires.

Donald Trump commence à démolir systématiquement ce qu’avait construit son prédécesseur. Grâce à Barack Obama, les Etat-Unis avait un peu atténué la politique guerrière et anti-sociale de George W. Bush. Le pays avait introduit une assurance-maladie pour les plus démunis et pris quelques mesures (pas suffisamment cependant) pour lutter contre le réchauffement climatique. Patatras: les Etats-Unis remettent tout en question et se réfugient derrière une politique isolationniste suicidaire.

Voulez-vous surmonter et vaincre le danger? Avant qu'il ne vous frappe, osez l'envisager!
– Publilius Syrus, 1er s. av. J.-C.

Donald Trump promet tout et son contraire. Il encourage l’optimisation fiscale qui appauvrira la classe ouvrière qui dépend fortement des prestations publiques: écoles, hôpitaux, jardins d’enfants, transports publics. Qui voudra payer dans un pays dirigé par un spécialiste de l’optimisation fiscale?

Les travailleurs clandestins et les réfugiés? Le nouveau président des Etats-Unis promet de les chasser (il vient de prendre un décret qui interdit l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays… mais pas l’Arabie Saoudite qui est le pays à plus forte densité de terroristes) et a décidé de construire un gigantesque mur le long de la frontière avec le Mexique… et de le faire payer à ce pays! L’écologie? Donald Trump considère que les accords de Paris pour lutter contre le réchauffement climatique sont caducs et qu’il convient de ne pas les ratifier. Il me fait penser à Christoph Blocher qui, alors que je lui avais posé une question lors d’une de ses conférences à Neuchâtel, m’avait répondu: «Le réchauffement climatique est une invention des gauchistes».

Il n’y a que Dieu qui puisse sans danger être tout-puissant.
– Alexis de Tocqueville

Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, considère que Trump est dangereux: «Aucun président n’a autant dénigré les minorités ou les femmes. Lorsque je faisais partie du gouvernement, on veillait à ce que chaque mesure, chaque déclaration, ne soit pas perçue négativement et qu’elle n’offense personne. Obama, Bush ou Clinton se percevaient comme présidents de tous les Américains. Avec Trump, c’est très différent.»

L’Occident entre dans une période d’incertitude. Avec Donald Trump, les intérêts immédiats des Etats-Unis passent avant la collaboration internationale, l’égoïsme chasse l’empathie et la solidarité devient un gros mot. Il faut espérer que Donald Trump sera éjecté de la Maison Blanche dans 4 ans. Mais d’ici là, son racisme, son intolérance et son isolationnisme risquent de contribuer au déclin de l’Occident.

Rémy Cosandey

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?