Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Février 2016    [71]
Penser global, l’humain et son univers
Lu par : Marc Gabriel

Penser global, l’humain et son univers
Edgar MORIN

Ed. Robert Laffont   ISBN : 2-221-15739-7   Fiche du livre

Faites-vous plaisir, lisez ce petit livre! Moins de 130 pages, un condensé d’intelligence, un traité du bon sens, une vade mecum de l’homo modernicus. Ce livre dit ce que vous avez toujours voulu exprimer sans jamais y arriver de cette façon; simple, claire, évidente.

Edgar Morin (95 ans) livre là une œuvre bienfaisante. Il y a un avant et un après la lecture de Penser Global. Vous ne penserez plus comme vous en aviez l’habitude. Lire ce livre est salutaire, c’est un vaccin d’intelligence. Vous avez là un condensé de l’expérience de plus de 60 ans de réflexion.

«Nous vivons dans la préhistoire de l’esprit humain et, si nous ne pensons pas global, nous courons à la catastrophe»*. Constatant que la mondialisation est passée par là, Edgar Morin nous invite à penser global. Il serait bon, dit-il, de dépasser l’aujourd’hui où des myriades de spécialistes en tout nous expliquent le monde selon leur spécialité, compartimentant ainsi toute forme de pensée, pire encore, toute manière de penser. Selon Edgar Morin, nous vivons un âge de pierre de la pensée, un temps barbare, nous avons, dit-il, à apprendre à penser de manière complexe, c’est là, non pas la fin de l’humanité, mais son début!

Tout reste à créer et à inventer, mieux et plus intelligemment. Lors des trente glorieuses, les «experts» avaient prédit la fin des inégalités et le bonheur pour tous. L’avenir devait être radieux et il ne le fut pas! Le progrès est aussi fait de régressions, ça devrait nous alerter. Nous pensons, à tort, que l’improbable ne se produira pas, et pourtant l’improbable Adolf Hitler est arrivé au pouvoir. «Il faut donner des antidotes puissants pour reconnaître les illusions. L’une de nos faiblesses, c’est de considérer la réalité d’une manière unilatérale. Cela nous empêche de voir que l’incroyable peut et va se produire»*. Edgar Morin nous ouvre des perspectives plutôt joyeuses. Ses constatations soudain prennent l’allure d’évidences. «Les politiciens parlent sondages, courbes du chômage, PIB, croissance, statistiques… C’est une pensée calculatrice, complètement vide. Il y a d’autres formes que le salut par la croissance»*… Tiens, tiens!


* Les citations sont empruntées à un entretien de Julien Burri avec Edgar Morin paru dans l’Hebdo en août 2015. Penser global d’Edgar Morin, FMSH Éditions, et Le monde comme il va, chez Robert Laffont. 132 pages, ISBN: 9 782221 157398 – septembre 2015.

 

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?