Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Décembre 2013 
La grande révolution de la fin du siècle, Roger-Louis Junod
Auteur : Mousse Boulanger

La grande révolution de la fin du siècle
de Roger-Louis Junod,
Editions Alphil, 2013

Roger-Louis Junod est né en 1923 à Corgémont (Jura). Il publie un livre d'anticipation intitulé La grande révolution de la fin du siècle. Il s'agit bel et bien du 21e siècle. Inutile de dire que la lecture de ce livre donne un peu le vertige. Nous sommes en 2050 et voici qu'un poète nommé Serge Dessaules publie un recueil de poésie encensé par tous les critiques de France et de Suisse jusqu'à ce qu'un simple chroniqueur découvre la supercherie, le plagiat du soi-disant génie. Même le titre, Malin Plaisir, est emprunté au poète Jean Cuttat, tout comme une grande partie des poèmes publiés par l'imposteur qui devient la proie des médias grâce au scandale.

Les années passent et nous voici au 12 mai 2086. Naît en Bosnie une nouvelle théorie politique: «l'économie abondanciste distributiste», capable d'abolir la misère dans l'abondance. Tout objet, quel qu'il soit, pouvait être payé par une carte de crédit inépuisable. Chaque citoyen ne devait se procurer que ce dont il avait besoin, le superflu ne pouvant que créer le retour à la misère. En Bosnie et dans le monde entier on produisait trop d'aliments, trop d'objets, trop de tout que les populations désargentées ne pouvaient pas acheter. Alors que faire de ce superflu. On finit par comprendre qu'on ne transformerait pas la situation tant qu'on ne renoncerait pas à la recherche du profit comme moteur des activités humaines.

C'est alors que l'Union européenne se réveille grâce au discours du représentant de la Bosnie. Il proclame: Vous n'ignorez pas que dans mon pays le parti de l'Abondance est parvenu depuis 2084 à supprimer la pauvreté en procurant à tous les biens qui leurs sont nécessaires. Notre révolution s'est accomplie par la voie démocratique. Permettez-moi de vous rappeler les principes de notre distributisme abondanciste.

Le livre de Roger-Louis Junod est composé de sept histoires courtes, la première commence en 2064 et la dernière se termine un siècle plus tard. On découvre alors que l'économie distributive abondanciste était née dans l'esprit de l'économiste français Jacques Duboin dans les années 1923-1931. Une révolution restée lettre morte.

Le livre de Roger-Louis Junod qui, à 90 ans, n'oublie pas ses engagements sociaux, peut être commandé aux Editions Alphil, case postale 5, 2002 Neuchâtel 2, pour le prix de 27 francs.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?