Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Décembre 2009 °
La créativité et la politique
Auteur : Rémy Cosandey


Plus de quarante années de militantisme politique (pendant lesquelles j'ai exercé différentes charges aux niveaux législatif et exécutif de la ville du Locle, ainsi que la présidence de l'Union syndicale cantonale neuchâteloise) ne m'ont pas découragé de poursuivre mon combat pour diminuer les inégalités sociales, défendre les droits de l'homme et préserver la nature des graves atteintes dont elle est victime.

Mais, pendant toutes ces années, je dois admettre que mon travail et mon dévouement ont presque entièrement été articulés autour d'une seule préoccupation: la gestion des affaires courantes. Comme à tous les politiciens, le temps m'a manqué pour faire de la prospective, pour préparer l'avenir, pour trouver les solutions qui préserveront le futur de notre société et même de l'humanité tout entière.

Dans le domaine politique, je crois que la créativité consiste à imaginer la vie à moyen et long terme, à
inventer des modes d'existence lorsque le pétrole manquera et lorsque les richesses naturelles de  la  Terre auront été pillées par notre génération. Il faudrait avoir le courage de dire aujourd'hui que les lendemains seront difficiles pour nos enfants et petits-enfants si nous continuons de vivre comme si nous étions seuls au monde.

La véritable créativité en politique ne consiste pas à équilibrer un budget. Elle vise encore moins à vouloir faire des économies, comme le voudrait certains partis de droite, en privatisant certaines prestations publiques et en supprimant tous les services qui luttent pour l'égalité des droits ou l'intégration des étrangers (dans le canton de Neuchâtel, l'UDC propose purement et simplement la disparition du Bureau de l'égalité et celle du Service de la cohésion multiculturelle). Non, la créativité consiste à regarder plus loin que le bout de son nez, à construire dès maintenant le monde que nous léguerons à nos enfants.

A part les Verts, les partis politiques rechignent à s'engager dans cette voie car elle est impopulaire (le citoyen-contribuable veut tout, tout de suite) et ne rapporte pas beaucoup de suffrages. Il faudra pourtant bien un jour convaincre la population que l'affirmation «Les investissements d'aujourd'hui sont les économies de demain» n'est pas un slogan électoral mais une réalité incontournable.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?