Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Décembre 2008 
Distinguer entre voir et regarder
Auteur : Edith Samba

Il est vrai que des signes, comme l’élection d’Obama, ou d’autres moins spectaculaires, laisseraient à penser que les discriminations sont en voie d’élimination. De même, le principe d’égalité «homme–femme» admis officiellement dans les textes de lois peut faire croire à bon nombre que l’affaire est entendue.

Pourtant la réalité du terrain, souvent cachée derrière de séduisants écrans de fumée, n’échappe pas aux esprits curieux et vigilants. Il n’y a qu’à regarder de plus près le monde du travail, de la politique, ou la répartition des charges sociétales pour modérer les enthousiasmes les plus débridés. La montagne d’injustices que provoquent les discriminations a peut-être changé d’éclairages mais pas vraiment d’allure.

Il est de bon ton, aujourd’hui, de parler de plafond de verre, image si décorative pour des férus d’architecture. On parle moins des critères de jeunesse, de beauté, de santé, non dits mais appliqués avec de plus en plus de zèle lors des embauches. De même pour la capacité à supporter les charges allant en s’alourdissant, la souplesse d’adaptation aux changements devenus incessants mais pas toujours cohérents, de la résistance au stress qui en découle. Les lois n’étant pas appliquées, les différences salariales et promotionnelles restent la règle.

Il est pourtant réconfortant d’observer les véritables évolutions révélées par le mélange des genres, le métissage culturel. Voir une femme manœuvrer une grue ou un 40 tonnes, un homme garder des enfants, donner des soins, confirme aux yeux de tous que la chose est possible, sans danger majeur et est à encourager pour donner corps aux besoins de liberté de chacun. Cela tend à prouver que nous sommes bien tous complémentaires, que les qualités des uns ne peuvent être mises en valeur sans celles des autres.

Il n’empêche que l’ancien modèle de séparation des genres, des races, des minorités a encore beaucoup d’influence, quand il ne tente pas de revenir par la bande. On peut se rassurer en constatant la magnifique intégration en une à deux générations des travailleurs italiens arrivés dans les années 50-60. Mais on ne doit pas oublier les grossières discriminations dont ils ont été victimes. Il faut aussi admettre qu’aujourd’hui, les personnes venant des Balkans, d’Afrique ou d’ailleurs, en particulier s’ils sont sans papiers, subissent un ostracisme peut-être un peu différent dans son expression mais toujours de même nature. Enfin, le fait d’avoir instauré à tous les étages les principes de concurrence et de compétition de tous contre tous aliène les améliorations obtenues de haute lutte.

Puisque les rapports de force et de pouvoir sont un mode de fonctionnement d’une part non négligeable de la gente humaine, ils doivent impérativement être contre-balancés par des poids et pouvoirs équivalents. Mais à mon humble avis, cela ne peut pas suffire. Dans beaucoup de cas de figure, l’intervention d’acteurs tiers, issus de la société civile, neutres et indépendants, s’avère nécessaire, voire indispensable. Jouant un rôle médiateur, calmant dérapages et abus des uns ou des autres, gardant tête froide et hauteur de vue, ces tiers se doivent d’être reconnus et respectés pour leurs connaissances du terrain. Si cela se fait déjà dans certaines situations, la généralisation du procédé pourrait peut-être réduire les dégâts dus aux discriminations, aussi bien les plus ancestrales que les prochaines que d’aucuns ne manqueront d’inventer.


Discrimination au travail

Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), éliminer la discrimination au travail est fondamental pour la justice sociale. En effet, le concept de travail décent pour les hommes et les femmes repose sur cet objectif pour tous ceux qui travaillent ou qui cherchent un travail et un revenu, que ce soit en tant que manœuvres, employeurs ou travailleurs indépendants. En outre, l’élimination de la discrimination fait partie intégrante de toute stratégie viable visant à réduire la pauvreté et à favoriser un développement économique durable.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?