Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2008 
Pour changer d’air
Auteur : Colette Hein Vinard

Je dois souffrir de ce qu’on appelle une blessure d’injustice. Depuis toujours, je suis profondément révoltée par l’arrogance des puissants qui, pour faire d’énormes profits, méprisent les petits et détruisent la planète. Après avoir vu le documentaire de Marie-Monique Robin «Le monde selon Monsanto», j’ai envie de faire comme le Christ avec les marchands du temple: prendre un fouet et crier «Dehors! Vous n’avez rien à faire ici!». Monsanto? Dites plutôt Mondiablo! Je me suis donc engagée très profondément dans une lutte locale: conserver une agriculture suisse sans OGM. J’ai appris beaucoup de choses. Je sais que les résultats des études sur les champs OGM en plein air à Zurich seront à prendre avec beaucoup de suspicion, car Syngenta et Monsanto cofinancent la recherche… J’ai été sollicitée pour faire partie du groupe de pilotage de «prudence-OGM», j’étais en contact avec «Stopogm»… Bref, un engagement qui allait mobiliser la plupart de mes énergies, et qui a provoqué en moi des tensions physiques suffisamment importantes pour me faire réfléchir. J’ai choisi de renoncer et de poser les armes…

J’avais sur mon bureau un message reçu un mois auparavant, parlant d’une porte énergétique qui s’ouvrira à la pleine lune de juillet, vers le 18. Laissé de côté, parce que trop ésotérique et «new age» à mon goût, mais que j’ai soudain relu. Ce qui m’a frappé, c’est le conseil qu’il contient: il nous est demandé de nous libérer de nos peurs pour l’avenir, de notre volonté d’agir pour changer certaines choses dans le monde, et de pratiquer quotidiennement la légèreté, la gratitude, l’amour de soi, la joie, de rechercher «(…) la puissance de la pensée où tout est vrai, tout est simple, tout est beau, tout est juste et tout est parfait dans l’instant présent dans la conscience de notre projet d’incarnation, de notre mission de l’âme et de l’être.(…). Nous avons la possibilité d’accéder déjà à un changement d’attitude, un changement de comportement, un changement de croyance, à la légèreté, à ne plus utiliser trop de temps et d’énergie à craindre ou à appréhender le futur (…)».

C’est difficile pour moi d’accepter l’idée que tout est juste… je continue à constater l’injustice, le mensonge, l’avidité qui pollue, blesse, détruit notre Mère Terre, et qui réduit les plus pauvres à la misère. Mais je pense que maintenant il est temps de cesser d’être obnubilé par ces malheurs, et que le monde n’est pas que cela. Le monde a sûrement aussi besoin qu’on soit capable de voir toute la beauté, toute l’abondance que notre planète nous offre. Et lui dire merci.

Chaque jour qui passe nous rapproche de la mort. C’est un jour précieux, il est important d’en faire quelque chose de bon, de positif, de lumineux, d’abord pour soi (parce que tout commence par nousmême), donc pour notre entourage, et même pour ce qu’on va transmettre encore bien plus loin, peutêtre à notre insu. Chaque jour, cultiver la reconnaissance et la joie, c’est être conscients de tout ce que nous recevons de cette planète, de la nature, de la vie. C’est, chacun à notre niveau, répandre dans l’atmosphère un air plus pur, plus respirable pour tous…

Dans les «Dialogues avec l’Ange», on peut lire: «La joie est l’air du monde nouveau ». Alors, donnons-nous la peine d’ouvrir chaque matin la fenêtre sur la légèreté, la gratitude, l’amour et la joie, pour changer d’air!

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?