Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2008 
« Bas étages », Famille déglinguée, père ivrogne
Auteur : Mousse Boulanger

Sylvain Boggio signe son premier roman sous ce titre «Bas étages» aux éditions d'autre part, Delémont. Né à Pompaples en 1975, il voyage entre Berlin et Lausanne, vivant de petits boulots et d'écriture. La dureté de son récit révèle une enfance difficile, une adolescence tumultueuse. Est-ce lui ce gamin au père absent, à la mère nymphomane qui fait ses enfants par accident? L'amour, la sécurité familiale sont absents. Le garçon navigue à vue entre joints, violence, mensonges, obsessions. Il a envie de connaître la vie, mais il porte en lui tant de rébellion qu'il s'égare entre ses désirs et les réalités.

Son récit est bâti en courts chapitres, tous percutants, dans un langage cru, précis; langage courant chez notre jeunesse actuelle. Drôle d'apprentissage auquel Tibor, curieux prénom, est livré à lui-même entre les débris d'une famille, des études aléatoires, les soûleries au haschich et à la bière, l'exercice d'une sexualité débridée, sans amour. Ce livre que je qualifierai de «bagasse» représente-t-il une frange de la jeunesse de notre temps? Je crois que Sylvain Boggio a su décrire avec une âpreté rare, étayée d'authenticité, le vécu de nombreux adolescents. Ce livre fait suite aux articles publiés dans notre forum

« Je suis seul, seul à savoir ce que je ne comprends plus… »
(Alain Grand, 17 ans)
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?