Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2007 
La nature, notre maître à tous
Auteur : Susanne Gerber

«L’Europe ne sera sûrement jamais totalement unifiée car la nature égoïste de l’homme nationaliste l’en empêchera. Néanmoins, ce continent continuera d’évoluer, préservant, je pense, ce trou au centre qu’est la Suisse ». (Maël, 17 ½ ans)

«L’Europe sera de plus en plus soudée, en raison des accords de libre-échange et de la libre circulation, etc. Elle va devenir un continent économiquement évolutif et progressif». (Noémie, 16 ans)

Qu’ajouter aux réponses de ces jeunes? Maintenant déjà, devenir des citoyens plus responsables qui, sans attendre des directives politiques, répondent avec intelligence aux sévères mises en garde de la nature, cette nature politologue comme la nomme Bernard-Henri Lévy alors qu’il évalue l’impact de l’ouragan Katrina dans son livre American Vertigo.

Respecter notre terre nourricière ainsi que le font encore les «Peuples premiers» et renoncer aux cultures artificielles sans serres car, dans notre Europe tempérée, c’est dans la saison froide que la terre se régénère naturellement, comme l’expérimentent les petits producteurs écolos d’Andalousie dont les exploitations ont besoin de moins d’énergie que les trop fameuses cultures de fruits et légumes «hors saison».

Souvenons-nous de la population suisse qui n’avait pu qu’accepter de participer au «Plan Wahlen» alors que le pays était encerclé, durant la guerre de 1939 à 1945. Il se pourrait qu’une situation mondiale de pénuries diverses nous incite à revoir nos habitudes de consommation et nous force à inventer un art de vivre correspondant aux diverses régions de ce continent, avec des échanges de proximité.

Peut-être qu’alors l’esprit de lucre, de compétition, de domination fera place à la coopération et au respect de cette nature dont nous sommes ensemble à la fois partenaires et tributaires. Enfin, les politiciens et les managers sauront-ils reconnaître que la nature est leur maître?

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?