Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Juin 2007 
La joie de vivre - ingrédient de paix?
Auteur : Delia Mamon

Imaginez le monde si la joie de vivre devenait un principe de vie, un devoir envers la société? Facile pour ceux qui aiment la vie, se rechargeant à la vue d’un bourgeon, d’un sourire, d’un oiseau. Difficile pour ceux dont le regard est canalisé sur un mal-être. Même dans l’horreur, le simple fait d’être en vie apporte la joie aux uns, le mal-être à d’autres. Etty Hillesum écrivait avant sa mort: «Quand on a une vie intérieure, peu importe, sans doute, de quel coté des grilles du camp on se trouve (…). J’ai déjà subi mille morts dans mille camps de concentration (…). D’une façon ou d’une autre, je sais déjà tout. Et pourtant, je trouve cette vie belle et riche de sens. À chaque instant1

Cette joie de vivre - n’est-ce pas une offrande aux autres? Si une personne souffre de malheurs accablants, imaginez comme la joie de vivre est un cadeau, bien plus qu’une mine affligée? On nous enseigne la compassion: «sentiment qui porte à prendre part à la douleur et aux souffrances d’autrui» 2. Offrir la joie de vivre va au-delà: c’est une démarche volontaire, généreuse pour diminuer la souffrance d’autrui.

Car la joie de vivre est «le but de tous les buts» écrit Mathieu Ricard dans Plaidoyer pour le bonheur. Elle s’acquiert plus encore qu’elle ne s’hérite. Nos gènes règlent le taux de sérotonine, or la joie de vivre résulte aussi de la transmission culturelle et familiale; de la joie de vivre ou du mal-être transmis par les autres; et de son propre travail de réflexion3.

Cette joie de vivre, est-elle un ingrédient de paix? Oui, car les deux sont intimement liés: la paix, c’est un choix de vie qui permet l’épanouissement de la vie — et la joie de vivre est un choix de vie qui exprime l’épanouissement.


Notes :
  1. Une vie bouleversée, Journal 1941-43.
  2. Dictionnaire de l’Académie française, 9e éd.
  3. «Les études récentes en neurosciences montrent que les émotions positives et le bonheur (résultent) d’une expertise acquise. La méditation (…) est un processus de familiarisation avec une nouvelle manière d’être et un entraînement qui permet de cultiver les qualités humaines fondamentales comme l’altruisme, la compassion, la joie de vivre (…).»
    Introduction à la conférence de Mathieu Ricard du 6.6.2006, Luxembourg.
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?