Logo Journal L'Essor
2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012
  2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2006
Douce Nuit ! Sainte Nuit !
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité, ni nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à
5 ans (année 2015 et avant) peuvent en contenir. Les modestes revenus qui en découlent nous aident à maintenir ce site web.
(Essais et réglages en février/mars 2020)
(chant de Noël)

Dans la nouvelle église Saint Nicolas à Oberndorf en Autriche, c'était le 24 décembre de l'an 1818 que le sacristain de l'époque, M. Josef Mohr remit à l'organiste Gruber (à l'époque, ce dernier était encore professeur à l'école de Arnsdorf) un poème, en le priant de composer une mélodie adéquate pour deux voix solistes et un choeur, avec accompagnement à la guitare.

Gruber remit le même jour sa composition musicale à Josef Mohr. Et c'est parce-que ce chant lui plut énormément qu'il fut chanté dans le cadre de la messe de Minuit.

Mohr chanta la partition du ténor en s'accompagnant à la guitare, tandis que Gruber interpréta la partition de la basse.

Le chant eut un énorme succès auprès de la population d'Oberndorf (en grande majorité des constructeurs de bateaux et transporteurs de sel) et se solda par de généreux applaudissements.


C'est ainsi que Franz Xaver Gruber décrit, le 30 décembre 1854 dans « L'authentique commande", l'histoire de la naissance de Stille Nacht, Heilige Nacht, ce chant traduit depuis dans 300 langues et dialectes différents.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2020   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?