Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Juin 2006 
Le jardinier est maître des couleurs
Auteur : Emilie Salamin Amar

Un vieux proverbe chinois dit: pour devenir philosophe, il faut cultiver son jardin. Quoi de plus vrai? Un jardinier est avant tout un véritable créateur d’espaces et de pensées. Dès le printemps, il imagine son petit coin de paradis qu’est son jardin. Il visualise dans sa tête ses platesbandes fleuries aux senteurs suaves et sucrées. Côté potager et verger, il se délecte déjà des fruits à venir, mûrs à souhait, il salive par avance en pensant à de belles salades colorées. Pour être jardinier, il faut savoir se projeter dans l’avenir.

Mais pour pouvoir récolter, il faut tout d’abord travailler la terre, l’enrichir, l’ameublir. Le jardinier doit être de nature optimiste. Ce dur labeur effectué, il divise à présent sa terre en carreaux en prenant soin de prévoir entre eux des petits sentiers pour y poser ses pieds. Pour être jardinier il faut savoir être prévoyant. Au potager, avant de semer, planter, repiquer ses légumes, il tiendra compte des animosités qu’ont les plantes entre elles. Il évitera par exemple de semer des concombres près des tomates ou des pommes de terre car celles-ci rendent les cucurbitacées stériles. Les plantes sont comme les humains, elles se jalousent, certaines d’entre elles sécrètent des substances nocives qui peuvent nuire à la croissance de leurs voisines. Le jardinier est un être conciliant, il est soucieux du bien-être de ses plantes.

C’est du côté des rocailles, platesbandes et autres massifs que le jardinier est le plus créatif, il se métamorphose en artiste peintre doublé d’un magicien. Il faut le voir semer ses graines par petites touches de bleu, de rose, de mauve, de jaune ici et là, en respectant les différentes hauteurs des plantes, les temps de floraison, mêlant harmonieusement les feuillages caducs, plantes annuelles et autres vivaces. Inlassablement, il plante, repique, bouture, marcotte et rempote bulbes et semis. Dans son jardin d’Eden, le jardinier est maître des couleurs et ne s’en prive pas. Chaque année, du printemps à l’automne il s’offre le plus beau des tableaux dont il est l’auteur.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?