Logo Journal L'Essor
2023 2022 2021 2020 2019 2018 2017
2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2019
Initiative populaire constitutionnelle: pour des multinationales suisses responsables

Un débat a eu lieu à Sion le 4 septembre dernier en présence de Mathias Reynard, conseiller national socialiste, qui soutient cette initiative, ainsi que de la directrice des jus de fruits Opaline, une entreprise éthique qui fait du bénéfice tout en travaillant de manière écologique et respectueuse des producteurs. Cette conférence-débat a connu un grand succès!

Les Magasins du Monde soutiennent cette initiative qui veut en finir avec le travail forcé des paysans dépossédés de leurs terres et l’exploitation des enfants, par exemple dans les mines. L’atteinte gravissime à l’environnement, cours d’eau souillés, réserves naturelles (flore et faune) sacrifiées, fumées toxiques, etc., n’est pas une fatalité: cette initiative veut mettre un terme à ces pratiques ignobles. Elle demande qu’une loi fédérale fasse respecter les droits fondamentaux. Actuellement, des règles de bon comportement ne sont que suggérées par les organismes internationaux car il n’y a pas de lois de protection des populations et du milieu naturel au niveau mondial. On ne peut donc agir qu’à partir des pays dans lesquels les multinationales ont leur siège. Les abus se passent loin des regards dans les pays du Sud où les multinationales cherchent à cacher la réalité du désastre par l’intimidation des habitants et des journalistes trop curieux. Par expérience, on sait que les mesures volontaires ne suffisent pas; on connaît aussi la faiblesse des juridictions locales face aux mannes financières offertes aux dirigeants locaux par ces entreprises sans scrupules. Grâce à une nouvelle loi, les multinationales suisses devraient désormais rendre des comptes auprès des tribunaux suisses.

On est pourtant en droit de se poser une question: pourquoi la petite Suisse devrait-elle intervenir auprès de multinationales dans des pays aussi lointains? Pour quelle raison notre pays devrait-il légiférer dans ce sens? La réponse est simple: la Suisse est la plus grande plaque tournante du négoce international des denrées alimentaires au monde. C’est aussi le cas de nombreux produits bruts, tels que l’or qui, de plus, est transformé en Suisse. De l’or extrait à la sueur du front d’enfants esclaves. S’ajoute le fait que la plupart des multinationales, telles que Glencore, ont leur siège mondial en Suisse. Elles sont donc soumises à nos lois. Nous avons ainsi un rôle éthique très important à jouer.

Des partis conservateurs suisses ont fait craindre à la population le désastre économique de la mise en pratique de l’initiative Minder, pour ne citer que celle-ci. Rien de cela n’est arrivé. Ne pas écouter les sirènes populistes mensongères qui instillent la peur est un devoir citoyen.

Ce qui est demandé aux entreprises n’est pas de limiter leur champ d’action ou de leur interdire de faire des bénéfices. Il s’agit: 1) de leur demander de le faire en respectant les droits de l’homme et le droit international sur la protection de l’environnement; 2) de demander à la maison mère d’être en mesure de prouver qu’elle a fait tout le nécessaire pour éviter que ces droits soient bafoués (preuves à l’appui) et 3) en cas de non-respect de ces droits, l’entreprise devra en assumer/payer les conséquences.

Le 26 septembre, le Conseil des Etats a décidé de repousser la discussion sur le contre-projet à une date ultérieure, malgré la pression exercée par plus de 50.000 signatures récoltées. Le processus parlementaire se prolonge donc encore, après deux ans de discussions et 19 séances de commission.

Les Magasins du Monde font partie de la coalition qui est derrière l’initiative pour des multinationales responsables. Ce qu’elle demande est une évidence: une multinationale qui emploie des enfants ou pollue des rivières doit rendre des comptes. L’initiative sera vraisemblablement soumise à votation en mai 2020. Pour contrer la puissance financière des lobbies, il est donc crucial de se mobiliser ensemble! Plus de 250 comités locaux ont déjà été mis sur pied par des citoyen-ne-s dans toute la Suisse, pour porter la voix de l’initiative au niveau local. Envie de participer? Vous aussi, soutenez l’initiative en rejoignant un comité local dans votre commune: initiative-multinationales.ch/comites-locaux

Pour l’Association initiative multinationales responsables
(Case postale, 3001 Berne)
Myriam Drandic-Longet, Magasins du Monde, Sion

Espace Rédaction    intranet
© Journal L'Essor 1905—2024   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?