Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Février 2018    [58]
Réduisons les déchets

La Suisse est le deuxième pays produisant le plus de déchets en Europe: 730 kg par habitant et par an, 2 fois plus qu’il y a 30 ans. Alléger ses poubelles, c’est alléger sa propre vie tout en allégeant son budget de manière efficace.

Vous devez être le changement que
vous voulez voir dans le monde.
– Gandhi

C’est conserver et valoriser chaque ressource, plutôt que brûler, laisser traîner, enterrer. Tendre vers «zéro déchet» permet de diminuer les dépôts dans l’air, l’eau et les sols, qui menacent la santé de la planète, des hommes, des animaux, des plantes. Cela va donc plus loin que le recyclage.

Chaque année en Suisse: 730 kg de déchets par habitant! La moitié n’est ni valorisable, ni recyclée; elle finit à l’usine d’incinération et produit des polluants atmosphériques. Un exemple: 1 canette d’alu = TV allumée pendant 3 heures; le recyclage épargne 95% de l’énergie nécessaire au processus d’extraction et de fabrication; il réduit de 95% la pollution induite par ces opérations.

Que pouvons-nous faire (règle des 5 «R»)?

Refuser tout ce dont on n’a pas vraiment besoin

Cela commence à l’extérieur de chez moi. J’anticipe et je refuse toutes les choses, papiers, échantillons, sacs plastique, objets à usage unique qui entrent dans ma vie pour l’encombrer inutilement. Je dis simplement: non merci, je n’en ai pas besoin.

Réduire ce dont on a besoin

Je réfléchis à mes besoins réels et je les mets en équation avec les ressources disponibles sur la Terre. L’abondance et le confort auraient-ils endormi ma conscience? Il est possible de réduire l’utilisation de la voiture, le nombre d’emballages, l’impression des courriels, le nombre d’appareils et d’objets, etc… Je privilégie ce qui est disponible en vrac, je vais au marché local avec mes contenants.

Réutiliser ce qu’on ne peut ni refuser, ni réduire

Je prolonge au maximum la durée de vie des objets en les réutilisant le plus longtemps possible. Je privilégie les contenants et ustensiles en matériaux durables (verre, tissu, métal). Je dépose les objets que je n’utilise plus dans une «ressourcerie» et je favorise les achats de seconde main ainsi que la réparation, plutôt que l’achat du neuf.

Recycler ce qu’on ne peut ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

Le recyclage n’est pas la panacée, car cela consiste à modifier un objet pour en créer un autre; cette modification a un coût écologique non négligeable. Si j’ai bien géré les 3 premiers R, je n’ai que peu de recyclage.

Rendre à la terre le reste

Je mets au compost les épluchures et tout autre déchet organique. Ils redonnent à la terre leur nutriment et deviennent naturellement une ressource. Enfin, je lis le livre de Béa Johnson «Zéro Déchet» et je le passe à mes copains.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?