Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Février 2018    [55]
Achetez malin

La période des soldes arrive: gare aux achats inutiles! Cartes de fidélité et autres rabais nous incitent – «pour économiser» – à acheter ce dont nous n’avons pas vraiment besoin. Tandis que la surconsommation menace la planète, voici de bons trucs pour ne pas tomber si facilement dans le piège.

Les commerces incitent plus à acheter qu’à réfléchir… On peut acheter par nécessité, par plaisir, par amour, mais aussi par imitation, par compensation ou par habitude. Ou alors par peur de vivre différemment des autres sans posséder tout ce qu’ils possèdent. Les soldes incitent souvent à accumuler plus que nécessaire. Les soldes, les rabais, les cartes de fidélité sont des moyens de donner l’impression au consommateur qu’il gagne de l’argent, alors qu’il est en train d’en dépenser! Toutes les stratégies du marketing participent à la surconsommation actuelle, incompatible avec un avenir durable.

L’esprit de consommation nous
a habitués au gaspillage.
– Pape François

Si nous prenons soin de notre vie intérieure et de nos relations, nous n’aurons plus besoin d’acheter autant. La surconsommation qui caractérise l’Occident depuis les années 1980 produit énormément de déchets et de gaspillage énergétique. Valorisons ce que nous avons déjà, et connaissons nos vrais besoins. Mettons en pratique cet adage: «Moins de biens, plus de liens!»

Trois écogestes sont recommandés:

1) Avant tout achat, je me pose les questions: a) Est-ce bon pour ma santé? b) En ai-je vraiment besoin? c) Tel article est-il moins nuisible pour la planète que tel autre?

2) Je choisis en priorité les produits locaux (ou nationaux) et de saison: ils favorisent des emplois dans la région, ils évitent des transports en avion et n’entretiennent pas des conditions de travail indignes (même dans certains pays d’Europe).

3. Si j’ai tendance à me laisser influencer dans un magasin, je dresse à l’avance ma liste d’achats. Je classe les produits selon les rayons de mon commerce habituel, puis je fais mes courses comme un jeu de piste!

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?