Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Août 2017    [72]
Histoire de l’objection de conscience
Lu par : Pierre Clément

Histoire de l’objection de conscience, en Suisse, au 20ème siècle.

Aspects historiques, politiques et juridiques (Essai)
Jean-Luc Portmann, , docteur de l’Université de Neuchâtel
Neuchâtel, 2016     (345 pages)

Intéressante lecture que celle-ci, alors que mon fils de 19 ans est au seuil du recrutement et de son entrée en service (éventuellement) militaire. J’ai particulièrement apprécié que l’ouvrage de M. Portmann, par ailleurs fidèle abonné de L’Essor, couvre abondamment son sujet, tant du point de vue temporel (ses références remontent même à l’antiquité grecque et romaine !) que du point de vue des thèmes traités. L’essai couvre en effet les aspects historiques, politiques, juridiques, sociologiques, psychologiques et humains de son sujet.

Mais comme le sous-titre « en suisse au 20ème siècle » l’annonce bien, on est vite plongé dans le terreau fertile de l’objection de conscience dans notre pays si particulier, qui n’a fait que côtoyer les deux guerres mondiales.

Alors que l’on peut croire aujourd’hui que le choix d’effectuer un service civil est entièrement laissé à la liberté de chacun –une simple case-à-cocher sur un formulaire administratif–, se souvient-on encore des sacrifices et des luttes de ceux qui, par leurs convictions, leur foi ou leur courage, ont fait évoluer notre pays sur ce sujet ?

Ce n’est pas le moindre mérite de l’essai de M. Portmann que de nous les remettre en lumière, ces illustres inconnus. On y côtoie (je les nomme en vrac) le souvenir de: Charles Naine, John Baudraz, Jules Humbert-Droz, Pierre Cérésole, Sean McBride, Hélène Monastier, René Bovard, Arthur Villard, Fritz Tüller (de L’Essor !), Max-Henri Béguin (médecin pédiatre et quaker), Andreas Gross… et tellement d’autres ! Dont ceux, plus anonymes, qui étaient membres en Suisse des églises traditionnellement pacifistes : les anabaptistes, amish, quakers, etc…

Provenant d’horizons différents, on les découvre par delà le temps unis par les idées et dans leur combat pour plus de justice et de paix, en Suisse et dans le monde. J’ai hésité à employer ce mot –combat – mais c’en est un, puisqu’il a trop longtemps conduit en prison des citoyens suisses, prêts à servir leur pays et leurs frères humains, déclarés coupables uniquement de refuser de tuer ou de porter une arme.

Jean-Luc Portmann leur fait honneur dans cet essai qui, certes, ne se lit pas chronologiquement comme un roman. On y chemine studieusement entre chapitres thématiques, histoire sinueuse des démarches politiques et quelques bonnes annexes bien fournies. Mais c’est définitivement un travail d’érudit riche et bien documenté… et peut-être pour cela publié à compte d’auteur.

Pierre Clément


ADDENDUM: On peut en lire l'introduction, consulter la table des matières ou le commander en ligne ici même, sur le site web de L'Essor: journal-lessor.ch/objection.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?