Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Octobre 2016 
Diminuer les nuisances liées à la pendularité
Auteur : Verena Attinger

Dans une récente résolution, les Verts neuchâtelois s’inquiètent de la forte augmentation du trafic individuel, source de pollution (notamment l’émanation de CO2) et de nuisances. Cette résolution propose des solutions simples et réalistes pour améliorer la situation et préserver l’environnement.

Les Verts prônent une amélioration de la qualité de vie. L’augmentation constante de la mobilité et notamment de l’utilisation du transport individuel motorisé détériore cette dernière en contribuant à la pollution (sonore et de l’air), à l’utilisation de l’espace public, à des problèmes de sécurité et à une grande consommation d’énergies fossiles. La pendularité en est une composante importante. En la diminuant, le canton de Neuchâtel (ndlr: et l’ensemble de la Suisse et du monde) a tout à y gagner, tant sur le plan financier et social que dans domaine de l’environnement.

Les hommes mettent dans leur voiture autant d'amour-propre que d'essence.
– Pierre Daninos

Selon le rapport La pendularité en Suisse en 2013, le travail représente, après les loisirs, le deuxième motif de déplacement le plus important et sa part s’est nettement accrue depuis le milieu des années 1990; l’importance des déplacements pour la formation est aussi en augmentation depuis la même période. Par ailleurs, la proportion des pendulaires intercommunaux a augmenté de 60 à 70% ces deux dernières décennies. Toujours selon cette étude, pour se rendre au travail, 53% des pendulaires privilégient leur voiture, alors que 16% préfèrent le train, 13% les tramways et/ou les bus, 9% y vont à pied et 6% à vélo.

Cependant, cette vaste étude n’inclut pas la pendularité transfrontalière, dont la prise en compte modifierait les chiffres, en particulier pour le canton de Neuchâtel. Une étude a montré par exemple que 93% des frontaliers utilisent la voiture comme mode de transport pour se rendre au travail.

Sur la base de ces constatations, les Verts invitent les employeurs privés et publics à prendre des mesures concrètes pour diminuer la pendularité, notamment:

Ils demandent également au Conseil d’Etat de pratiquer une politique plus active pour diminuer la pendularité et ses nuisances, notamment en incitant les pendulaires à s’établir à proximité de leur lieu de travail et en prenant des mesures pour diminuer le trafic motorisé individuel, entre autres:

Les Verts ont demandent au Conseil d’Etat neuchâtelois d’établir un rapport sur cette thématique et de proposer toute mesure utile à la diminution des effets négatifs de la pendularité. On attend avec intérêt la réponse du gouvernement.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?