Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Juin 2015 
Mourir dans un monde fini*
Auteur : François Iselin

Qu'est-ce qu'une société où l'on trouve la solitude la plus profonde au sein de plusieurs millions d'âmes, où l'on peut être pris d'un désir implacable de se tuer sans que qui que ce soit nous devine? Cette société-là n'est pas une société; c'est […] un désert peuplé de bêtes féroces.

– Karl Marx1

Rappels des faits

La tuerie de Charlie a fait 12 morts et 11 blessés le 7 janvier dernier. Quatre jours plus tard, un million et demi de personnes leur ont rendu en France leurs hommages contrits.

Le 24 mars suivant, un copilote de la Germanwings écrasait volontairement son avion à Barcelonette, tuant 150 passagers et membres d'équipage parmi lesquels 72 Allemands et 51 Espagnols. Ce suicide d'un pilote fait suite à six autres advenus depuis 1980. Le drame atterre les Espagnols et les Allemands dont 1400 leur rendent un dernier hommage à Cologne. Cette catastrophe est expliquée confusément comme ayant été provoquée soit par le suicide d'un sujet dépressif, soit par un tueur en masse. Mais qui l'aurait incité à se supprimer? Démocratie et capitalisme entretiennent chez l'individu la certitude qu'il est le maître de son propre destin: […] par son travail et son esprit d'entreprise, il décide de sa prospérité et de l'essor de la société. Telle est du moins, à grands traits, la théorie. Le peuple est souverain. Heureux, et satisfait, il n'en est redevable qu'à lui même. Déçu et mécontent, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même2… et se suicider s'il n'en est plus capable.

Depuis 1988, 14'000 migrants dits «clandestins» meurent aux frontières de l'Europe. Puis 10.000 au moins ont perdu la vie entre 1997 et 2007 en tentant de rejoindre les rives du sud de l'Europe. En 2014 ce sont 3419 migrantes et migrants qui meurent noyés en mer Méditerranée. Peu après l'attentat contre Charlie, le 12 avril, une embarcation transportant des réfugiés fait naufrage en Méditerranée faisant plus de 400 morts… Un scandale absolu qu’il est temps de dénoncer avec force3.

Chaque année 804'000 personnes se suicident dans le monde, soit une personne toutes les 40 secondes. Le suicide fait davantage de victimes que la guerre ou les catastrophes naturelles et concerne le monde entier4. En Suisse, entre 1300 et 1400 personnes se suppriment chaque année. Ce pays connaît l’un des taux de suicide les plus élevés d’Europe et le suicide reste l'une des principales causes de mortalité parmi les personnes âgées de 15 à 44 ans. Les CFF déplorent une quinzaine de personnes par mois qui se jettent sous un train5.

Suicidés, meurtriers ou martyres?

Parmi ces êtres humains qui se donnent la mort, la subissent ou la risquent pour sauver leur vie, il y en a, aux yeux des vivants, des bons et des méchants. Les uns sont affublés du nom d'assassins, d'autres de victimes ou de lâches. Mais, que reste-t-il à faire à quelqu'un d'honnête et de doué, dans ce pays [l'Allemagne nazie]? Le simple fait d'exister le met en danger, il doit cacher sa nature. Toutes sortes de dons deviennent un danger pour celui qui les possède, excepté le don de courber l'échine6. Et lorsque l'échine se brise à force d'être courbée?

Mais le plus grand nombre de morts sont taxés d'aventuriers téméraires qui auraient mieux fait de rester chez eux que de tenter le diable et Neptune. Les nantis de l'UE ne leur accordent pour tout hommage posthume qu'indifférence et mépris. Pourtant, en 2014, ces 280'000 réfugiés et migrants, forcés de fuir au risque de périr, ne représentaient que 0.055% des 507 millions d'habitants que compte l'UE. Un pour 1800 Européens supposés de bonne volonté. La barque est-elle vraiment pleine?7

La République avec sa Liberté, égalité, fraternité aurait-elle baissé culotte? La Déclaration universelle des droits de l'homme avec son Tout individu a le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne aurait-elle omis de reconnaître comme «hommes» la majorité des humains? Selon toute évidence, la cupidité, l'égoïsme et le cynisme ont évincé toute moralité.

L'on tue alors sans raison, sans remords, sans soucis de la vie d'autrui qui pourtant fait vivre la nôtre. Déplorant leur incompétence ou leur épuisement, les employeurs poussent leurs travailleurs au suicide, car ils privilégient la croissance de leurs gains, leur confort et leur tranquillité. Les Etats refoulent ceux qui pourtant leur ont assuré jadis la prospérité, quitte à ce qu'ils périssent par milliers en venant quémander quelques miettes.

Qui donc les pousse au crime? Un psychotique qui écrase son avion? Un policier aliéné par le racisme ambiant qui mitraille un Noir? Un passeur de clandestins qui cherche à survivre? Un pilote de drones mitraillant à tout va sur ordre de ses maîtres?…

Non! Soyons lucides, c'est ce monde ensauvagé, pétri de haine et devenu invivable qui pousse à abolir les vies d'autrui. Que peut la raison, la conscience, le libre arbitre de ceux et celles qui n'en peuvent plus de vivre? Pour eux, banlieusards éreintés, chômeurs déboussolés, travailleurs harcelés, migrants désespérés, j'implore que justice se fasse afin de départager ces innocents des délinquants qui mènent l'humanité à sa perte.


* Mes excuses à Pierre Lehmann pour avoir détourné le titre de son ouvrage Vivre dans un monde fini, à paraître prochainement aux éditions d'En bas.
1 Cité par Michael Löwy in Actuel Marx, 2003 à propos de l'article: Peuchet: du Suicide, 1846.
2 Claude Julien, Le suicide des démocraties, Grasset, 1972.
3 Claude Calame, Le Temps, 21.4.2015.
4 Le Monde, 8.9.2014.
5 20 minutes, 4.3.2015.
6 Ernst Bloch, cité par Valérie Robert in Partir ou rester, Presse de la Sorbonne nouvelle.
7 Area, 24.4.2025.
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?