Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2015 
« Je suis Charlie »…   N'être que cela?
Auteur : François Iselin

Après l'ignoble tuerie du 7 janvier 2015 à Paris, on se souviendra longtemps, moins de ses victimes que de leur canard. Le Je suis Charlie, ce slogan fourre-tout permettait de rassembler autant les fâchés que les fachos et les représentants politiques aux mains couvertes de sang ou connus pour leurs pratiques liberticides ou leurs discours intolérants1. Tout comme, après le 11 septembre 2001 à New York, le Nous sommes tous Nord-Américains permettait de confondre les affligés et les revanchards. En exacerbant le chauvinisme agressif et exclusif, ces slogans, tout comme les caricatures de Charlie2, escamotent les véritables causes du drame, soudant responsables et innocents et légitiment ainsi l'offensive vengeresse des va-t’en-guerre pour un Patriot Act doublé de nouvelles escalades policières et militaires.

Pour rendre hommage aux victimes, il aurait été décent de les désigner nommément plus que d'exhiber leurs assassins. Cela aurait permis peut-être de ne pas oublier Ahmed Merabet, ce policier musulman tué par ceux-là mêmes qui prétendent l'être. Plus encore d'évoquer à l'occasion les 66 journalistes assassinés en 2014 dans le monde et mieux, de rappeler les crimes récurrents des puissances occidentales contre les êtres humains de par le monde qu'elles soumettent, méprisent et déciment par les armes, les tortures, les privations.

On eût espéré aussi que les Charlies, Charlots, Charlatans s'en prennent à leurs propres «intellectuels» qui sournoisement instillent la haine de l'Autre, jadis le Juif, aujourd'hui l'Arabe, demain les Roms, les mendiants, les loubards, ces hommes taxés de superflus. On n'a pas entendu dénoncer les chefs de file islamophobes par des Nous ne sommes pas Eric Zemmour, auteur de Le suicide français, des Renaud Camus, Le Grand Remplacement, ni des Michel Houellebecq, Soumission, ceux-là mêmes qui préparent dans les coulisses la déportation de cinq millions de musulmans pour préserver la Race, la Gloire et le Génie français. Et cela, au nom de leur propre liberté d'expression, mais quelle liberté concèdent-ils aux millions d'hommes et de femmes dont ils privent sous prétexte que seule la leur est digne d'être respectée? Et encore, quelle liberté d'expression devant la Justice pour les criminels qu'ils achèvent froidement pour éviter d'avoir à les confondre? Le conseiller national UDC soleurois Walter Wobmann, tristement connu pour être à l'origine du vote contre les minarets, ne fait pas mieux en appelant à refouler de Suisse les demandeurs d'asile musulmans provenant d'Irak et de Syrie.

Comment accepter que l'on oppose les Valeurs sacrées de la France proclamées par les Le Pen, Hollande, Sarkozy… aux Valeurs de l'Islam défendues par l'intégriste Abu Bark Al-Baghdasi? Les premières justifient les bombardements d'innocents, les secondes leurs assassinats. Ces crimes ont pour nom colonialisme, fascisme, sionisme, stalinisme. Le terrorisme n'est pas plus islamiste que chrétien, occidental qu'oriental, fasciste qu'intégriste. Quelles différences y a-t-il entre le fait que Croisés et Conquistadors tuent les infidèles, que les nazis éradiquent les Juifs, que les sionistes massacrent les Gazaouis et que l'on incite à chasser les musulmans d'Europe? Fatwa, Shoa, Nakba: même combat?

Nos valeurs sont celles d'une humanité tolérante, responsable, pacifiste et fraternelle, celles qui épanouissent, rassemblent les hommes pour prévenir qu'ils s'affrontent, celles qui réfrènent leur égoïsme, leur cupidité, leur soif de pouvoir et leur ego. Ce sont les valeurs mêmes des exploités, des opprimés, des rejetés par les puissants, les possédants, les prédateurs. Après tant de guerres mondiales et régionales menées par des puissances nanties, prétendument civilisées, combien de millions d'êtres humains faudra-t-il qu'ils tuent encore pour que nous puissions enfin retrouver la paix de la raison, du cœur et de l'âme?

Alors, lanceurs d'alerte, alertons vite pour que notre planète demeure une Terre des hommes. La peste brune la menace, car Les Hommes normaux ne savent pas que tout est possible3.


1 Bénito Pérez, Détournement, Le Courrier, 12.1.2015.
2 Caricature: de l'italien caricare, charrier. D'où l'expression Il ne faut pas charrier, se moquer, ce que Charlie a dédaigné !
3 David Rousset, L'univers concentrationnaire,1946.
  Edwy Plenel, L'idéologie meurtrière promue par Eric Zemmour, 4.1.2015.
  Pierre Beaudet, La «civilisation occidentale» et le lourd héritage du colonialisme, 9.1.2015.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?