Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2014 
Dessine-moi un enfant heureux
Auteur : Robert Curtat

La pédagogie Freinet: cent ans de jeunesse
HEP-Vaud, 2014

La lecture de l’histoire de l’essor fait apparaître des pédagogues qui ont marqué leur époque comme celle du journal. Un ouvrage récent illustrant une exposition et un colloque centrés sur Célestin Freinet les fait ressortir. Il s’arrête d’abord sur Adolphe Ferrière, champion de l’Education nouvelle, une pédagogie moderne, à l’instar de celle que propose Célestin Freinet à l’origine d’une autre «lecture» de l’école qui fait de l’élève un partenaire. Cet instituteur de campagne est, dès ses débuts, un disciple de Ferrière, animateur de la Ligue internationale pour l’Education nouvelle dont les congrès de Montreux réuniront entre-deux-guerres tous les pédagogues de renom, de Maria Montessori à Roger Cousinet. L’événement cité met en lumière ce rapport entre Célestin Freinet et Adolphe Ferrière qui fut au fil de sa vie un père spirituel.

Un autre personnage qui rejoint le journal et l’événement centré sur le travail de Célestin Freinet, c’est Edouard Claparède, véritable explorateur de la psychologie expérimentale qui débouchera sur une pédagogie adaptée aux enfants souffrant d’un retard mental. Ce foisonnement de recherches porté par l’institut Jean-Jacques Rousseau, foyer pédagogique résolument original, va intégrer les expériences de Freinet, introduit vraisemblablement dans ce cercle savant par son ami Adolphe Ferrière.

Dans l’histoire de l’essor, Ferrière marque le début des années vingt et l’introduction de valeurs sociales. Claparède intervient dans les années trente et il accompagne le virage de la rédaction vers le pacifisme, le socialisme chrétien et la pédagogie nouvelle. En logique ces deux «champions» d’une pédagogie nouvelle sont au cœur de l’événement, donc de l’ouvrage cité ci-dessus, qui mettent en évidence le besoin récurrent d’une autre école. Un objectif qu’on retrouve depuis très longtemps au cœur comme au sommaire de l’essor au fil du siècle largement écoulé. (Ct)

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2015   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?