Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2013 
Le mercenaire, Olivier et Jacques Donzel
Auteur : Rémy Cosandey

Le mercenaire
Olivier et Jacques Donzel
Georg Editeur, 2009

Par les manuels scolaires, on connaissait un peu l'histoire du major Davel qui voulait libérer les Vaudois du joug bernois. On sait ce qu'il a fait et on connaît son exécution en 1723. Grâce à Olivier Donzel, diplômé en sciences politiques, et à son père, Jacques Donzel, ancien directeur des programmes de la Radio Suisse Romande, on découvre dans un livre passionnant la vie et les convictions de ce grand patriote vaudois.

Cet ouvrage s'appelle Le mercenaire, pour bien insister sur la longue période au cours de laquelle Jean Daniel Abraham Davel servit différents souverains européens. Mais pas Louis XIV, coupable d'avoir persécuté les protestants et révoqué l'Edit de Nantes. Grâce à Davel, le lecteur voyage à travers toute l'Europe et peut suivre les conflits qui ont endeuillés cette période.

Mais le livre d'Olivier et Jacques Donzel est aussi une chronique détaillée des évènements du début du 18e siècle. Au fil des pages, on apprend à mieux connaître les métiers de l'époque et même à découvrir différentes recettes de cuisine. Si les mentalités, les techniques et les sciences ont beaucoup changé en trois siècles, on ne peut se dispenser de citer deux extraits de l'ouvrage qui montrent que les problèmes d'hier et d'aujourd'hui ont d'étranges similitudes:

«Comment, disait Davel, un pays si riche naturellement en arrivait-il à ne plus pouvoir subvenir aux élémentaires besoins vitaux de ses habitants les plus modestes?»

«La politique de Berne sur l'asile cherche à concilier deux objectifs: profiter à l'extrême de l'arrivée de réfugiés possédant un savoir-faire, apportant des innovations techniques, pour amorcer un démarrage économique et d'un autre côté éviter les réfugiés assistés qui ne font qu'augmenter le paupérisme de l'époque.»

Il y a 25 siècles, Thucydide disait déjà: «L'histoire est un perpétuel recommencement». On en a la preuve avec le livre d'Olivier et Jacques Donzel, un ouvrage bien documenté, qui met en valeur les qualités littéraires et historiques des auteurs et qui surtout nous fait réfléchir sur le courage et la liberté.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?