Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Octobre 2012 
La fuite en avant par les armes
Auteur : Rémy Cosandey
Il faudrait quelques centaines de millions de francs pour éradiquer la lèpre dans le monde. Il en faudrait quelques milliards pour que toutes les femmes et tous les hommes de la terre puissent avoir accès à l'eau potable. Les Etats n'arrivent pas à trouver cet argent.

Chaque fois qu'il y a un tsunami, un tremblement de terre ou un cyclone dévastateur, il faut quelques centaines de millions pour reconstruire. Malgré les appels des organisations d'entraide, ces sommes ne sont jamais réunies.

Et pourtant, l'argent ne manque pas dans le monde quand il s'agit de se doter d'armes de plus en plus sophistiquées. Selon l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm (SIPRI), le total des dépenses et budgets militaires dans le monde s'est élevé à 1700 milliards de dollars en 2011. Cette somme représente plus de 4 milliards et demi de dollars par jour, soit à peu près 54'000 dollars par seconde (oui, vous avez bien lu: par seconde). Pendant les 5 minutes que vous prendra la lecture de cet article, plus de 16 millions de dollars auront été consacrés aux dépenses militaires.

Cette course aux armements est tout simplement obscène car elle prive les Etats de sommes colossales qui pourraient être dépensées pour nourrir la population et pour lui assurer une vie décente. Avec ces milliards, on pourrait aussi promouvoir la santé et l'éducation.

Avec les armes nucléaires qui existent actuellement, il est possible de faire sauter plusieurs fois la planète. Et il n'y a jamais d'argent pour construire la paix et la justice. Aux Etats-Unis, le candidat républicain à la présidence propose de faire des économies partout, sauf dans le budget militaires… qui représente pourtant 43% de l'ensemble des dépenses militaires du monde. Ce pays consacre le 4,7% de son PIB aux dépenses militaires, alors que le record est battu par l'Arabie Saoudite (10,4%).

En Suisse même, on va dépenser plusieurs milliards pour acheter des avions de combat qui, en raison de l'exiguïté de territoire et de la configuration politique de l'Europe, ne serviront absolument à rien. Pendant ce temps, on augmente les primes de l'assurance maladie, on réduit les prestations des chômeurs et on remet en cause certaines dépenses sociales. C'est la fuite en avant dans tout ce qu'elle a d'illégitime et de déshonorant.

En conclusion, nous faisons nôtre la récente déclaration de Jean-Claude Landry, député canadien: «Pour chaque dollar en dépenses militaires, le gouvernement a réduit sa capacité d'action dans d'autres sphères d'activité avantageuses pour la collectivité: culture, éducation, santé, emploi, etc. Nous nous opposons fermement à ce choix politique préjudiciable à un climat de paix et au progrès social

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?