Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Octobre 2012 
Un processus irréversible
Auteur : Janine Favre

Je pense que la fuite en avant, amorcée dès la période industrielle qui a suivi la révolution dite «des Lumières», est maintenant tellement avancée que nul parti politique ne peut plus la freiner. C'est un processus irréversible qui va vers son achèvement. Cela peut paraître désespérant de penser ainsi, mais ce n'est qu'une apparence à courte vue. Une autre vision plus globale peut faire ressurgir l'espérance dont nous avions besoin pour vivre, à condition de savoir regarder en face ce qui est aujourd'hui l'état réel du monde.

L'homme a mis en place au fil du temps un système d'interconnexions techniques si complexe qui, bien que basé sur un concept artificiel de base, fonctionne aujourd'hui comme un système vivant naturel, à l'instar de la marionnette Pinocchio. Comme tous les contes de fées, cette histoire est en fait très symbolique.

Ce système technicien est très bien décrit par Jacques Ellul dans son livre Le système technicien. Il est devenu autonome et capable jusqu'à épuisement de se générer par lui-même et de s'auto réparer. Cela sous condition d'une croissance continue et en une vitesse en accélération continue.

Or, ni cette croissance, ni cette vitesse ne peuvent être arrêtées ou simplement freinées. Car lorsqu'elles le seront, par la force des choses, ce sera l'implosion ou l'effondrement généralisé. Tout l'effort des politiques est actuellement concentré sur l'effort de retarder cette implosion, tout en donnant l'impression par la propagande dont ils vivent d'apporter des solutions.

Seule cette étape finale inévitable permettra une guérison du faux principe, qui au départ a tout mis en route, dans l'illusion généralisée que seule la science était le salut de l'homme, puisque seulement ce que l'on voit et peut toucher ici-bas était une réalité.

Le travail qui protège du désespoir consiste donc à devenir enfin lucide. C'est donc un travail en soi et une application sur soi ainsi que, là où cela est encore possible, autour de soi, du principe primordial qui est le respect de la vie sous toutes ses formes. Car la Vie n'est ni une science ni une technique. Elle est d'un plan supérieur qu'il faut savoir aborder pour entrer dans la globalité.

L'homme n'est pas le sommet de toute chose mais seulement une partie, qui doit s'aligner dans l'harmonie de l'Ensemble, un Ensemble lui-même soumis aux Lois intangibles et Universelles du Cosmos.

Or, ces Lois du Cosmos sont aussi des Lois Spirituelles, qui se résument en un seul mot qui est: L'Amour. Un Amour qui n'avance pas sans la Justice et sans la Vérité. Or, vivre dans la Lumière de la Vérité est bien l'appel final.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?