Logo Journal L'Essor
2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2011
Les révolutions arabes: et après ?
Auteur : Rédaction
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité. Pas plus que nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à 5 ans (année 2016 et avant) peuvent occasionnellement en contenir. Les modestes revenus qui en découleront nous aideront à maintenir ce site web. (Essais et réglages en été 2021)

Simple révolte ou vraie révolution ?

Révolutions arabes

Face à ce qui vient de se passer en Afrique du Nord et ce qui se passe en Syrie, on peut se poser la question. Etant donné le prix du sang versé par ces différents peuples, il nous semble préférable d'utiliser le terme de révolution. Dans son livre Sous les yeux de l'Occident, Joseph Conrad a écrit en 1910:

« … dans une vraie révolution, ce ne sont pas les meilleurs qui mènent. Une révolution violente tombe d'abord dans les mains des fanatiques à l'esprit étroit et d'hypocrites tyranniques. Ensuite vient le tour de tous les rares intellectuels et prétentieux de l'époque. Vous remarquerez que j'ai laissé de côté les simples coquins. Quant aux scrupuleux et aux justes, aux natures pleines de noblesse, d'humanité et de dévouement, aux désintéressés et aux intelligents, tous ceux-là peuvent bien lancer un mouvement – mais il leur échappe. Ils ne sont pas les chefs d'une révolution. Ils en sont les victimes: victimes du dégoût, du désenchantement, souvent du remords. Des espoirs grotesquement trahis, des idéaux caricaturés: voilà la définition du succès révolutionnaire. Il y a dans chaque révolution des cœurs brisés et des succès de ce genre ».

Carte

On peut donc perdre une révolution comme on perd une guerre. A l'heure actuelle, on peut admettre que trois des opposants sur quatre sont parvenus à leur fin: renverser les gouvernements tyranniques en place. Par contre, s'ils n'ont pas «perdu», ils se trouvent au pied du mur, c'est-à-dire «Que faire après ?». Question que nous nous posons avec et pour eux dans le forum de ce numéro.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2021   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?