Logo Journal L'Essor
2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012
  2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Octobre 2010
Beethoven bienvenu dans les favelas
signalée par : Yvette Humbert Fink
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité, ni nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à
5 ans (année 2015 et avant) peuvent en contenir. Les modestes revenus qui en découlent nous aident à maintenir ce site web.
(Essais et réglages en février/mars 2020)

Dans les quartiers pauvres de Bahia et de Sao Paulo au Brésil, des jeunes interprètent le répertoire classique sous la direction de chefs prestigieux avant de se produire sur de grandes scènes étrangères. Expérience à suivre… qui a commencé au Venezuela grâce à «El sistema» programme d'intégration sociale par la musique mis en place dès 1975 par le chef d'orchestre et économiste José Abreu. Celui-ci pensait que l'enseignement de la musique classique pourrait stimuler l'apprentissage général et développer le sens de la collectivité. 25'000 jeunes en profitent aujourd'hui et lui donnent raison. Ricardo Castro, célèbre pianiste brésilien, s'en est inspiré pour créer, dans son pays, une structure semblable. L'orchestre de Neojiba compte 85 jeunes musiciens issus pour la plupart de milieux défavorisés. A Héliopolis, l'Institut Baccarelli a un orchestre symphonique de 75 membres, un orchestre de jeunes de 60 membres et 40 élèves étudient les instruments à cordes. Ces projets, subventionnés par des fonds publics, restent indépendants des partis politiques. «On ne peut priver personne du plaisir d'écouter Beethoven» affirme José Abreu.

d'après Sergio Martins, Le Courrier International, 26 août 2010
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2020   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?