Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Avril 2010 
Surf sur les langues
Auteur : Mireille Grosjean
Cet article est une contribution supplémentaire
à notre forum Les langues étrangères de février 2010.

Surfer ? Pas besoin de gilets de sauvetage, vous n'allez pas vous mouiller. Juste faire une petite promenade mouvementée sur un axe horizontal, de langue à langue.

Observons les nombres de 10 à 20

En français, il existe des mots bien précis jusqu'à 16 (onze, douze, treize, quatorze, quinze et seize). Ensuite, on construit le nombre en utilisant 10 et 7 (dix-sept), 10 et 8 (dix-huit), 10 et 9 (dix-neuf).

En allemand, il existe des mots précis jusqu'à 12 (zwölf). Ensuite, on construit le nombre en utilisant 10 = zehn. dreizehn, vierzehn, etc.

En anglais, même situation. Ten devient teen: thirteen, fourteen… vous connaissez l'expression «Teenagers» pour les ados, ceux qui ont des âges en –teen, de 13 à 19 ans.

En italien, on a dès 11 la présence du mot 10 un peu modifié, -dichi, et on observe une permutation entre 16 et 17.

En japonais, on dit 10 - 1, 10 - 2, 10 - 3, 10 - 4, etc. d'une manière tout à fait logique.

Même logique pour la langue internationale espéranto:
10 = dek;
11 = dek unu;
12 = dek du,
13 = dek tri,
14 = dek kvar…
20 se dit du dek, 21 du dek unu… etc.

Cherchez la femme

En français: son secrétaire (l'employé est un homme, on ne connaît pas le sexe du patron). Sa secrétaire (l'employée est une femme, on ne connaît pas le sexe du patron).

En anglais: his secretary (on ne connaît pas le sexe de l'employé, le patron est un homme). Her secretary.(on ne connaît pas le sexe de l'employé, la patronne est une femme).

En allemand: sein Sekretär (l'employé est un homme, le patron est un homme). Seine Sekretärin (l'employée est une femme, le patron est un homme). Ihr Sekretär (l'employé est un homme, la patronne est une femme). Ihre Sekretärin (l'employée est une femme, la patronne est une femme).

En espéranto:
Lia sekretario (l'employé est un homme, le patron est un homme).
Lia sekretari-in-o (l'employée est une femme, le patron est un homme).
Ŝia sekretario (l'employé est un homme, la patronne est une femme).
Ŝia sekretari-in-o (l'employée est une femme, la patronne est une femme).

On constate ici que l'allemand et l'espéranto sont nettement plus précis que le français et l'anglais.

L'usage de 'Tu' – 'Vous'

En français, nous utilisons ces deux mots pour 4 situations différentes :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  TU VOUS
 Forme polie  VOUS VOUS

On remarque que, pour ces quatre situations, le mot TU est utilisé une fois et le mot VOUS trois fois.

En allemand :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  DU IHR
 Forme polie  SIE SIE

En italien :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  TU VOI
 Forme polie  LEI LORO

En espagnol :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  TU VOSOTROS
 Forme polie  USTED USTEDE

En anglais :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  YOU YOU
 Forme polie  YOU YOU

En espéranto :

   Singulier  Pluriel
Forme familière  VI VI
 Forme polie  VI VI

On remarque sur ce point qu'il y a des langues très précises, comme l'italien et l'espagnol, des langues simples, comme l'anglais et l'espéranto, et des langues pas très logiques, comme le français et l'allemand.

La formation des questions

Dans la forme interrogative, on remarque des situations très diverses.

En règle générale, il y a des questions totales (ou fermées), avec réponse oui / non, et des questions partielles (ou ouvertes) avec mot interrogatif.

Allemand
La situation la plus simple s'observe en allemand: inversion simple. On met le sujet après le verbe.
Kommst du? Wo bist du? Wann kommt dein Vater?

En anglais, on utilise un auxiliaire... parfois, parfois pas.
Do you speak english? Are you ready? Where do you come from?

En français, il existe quatre formes et il faut savoir quand les utiliser: c'est le casse-tête:
inversion simple,
inversion à double sujet (le train est-il déjà arrivé?),
la formule «est-ce que»
et le questionnement en haussant la voix en fin de phrase.

En japonais, le verbe se met toujours à la fin et on ajoute un son final pour créer une question. Il s'agit de  – ka . Doko desu ka ? (Où est-ce?)

En espéranto, il y a les questions totales avec ĉu, avec réponse oui-non.

Il y a aussi les questions partielles avec mot interrogatif Ki— :

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?