Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2009 °
Une campagne œcuménique qui a 40 ans
Auteur : Action de Carême - Pain pour le prochain

« J'ai beaucoup aimé le souffle de la campagne œcuménique, qui m'a fait trouver en Suisse des frères et des sœurs sensibles à l'unité du genre humain. » Par ces mots, Hèléne Yinda, théologienne camerounaise, fait un retour en arrière sur les 40 ans de collaboration entre Pain pour le prochain et Action de Carême. Un œcuménisme vécu au quotidien, unique dans le monde entier par sa durée et par sa modalité, que les œuvres d'entraide ont fêté le 22 février dernier.

Pain pour le prochain et Action de Carême sont nées en 1961 dans un même dynamisme: la volonté d'aider au développement des jeunes nations issues de la décolonisation. Les deux organisations décident alors de lancer une action commune pour l'Avent 1969 sous le titre «La vie est là pour tous». Une exclamation obstinée et optimiste sur la situation du monde. Avec Etre partenaires dès 1993, les trois « Eglises nationales » sont maintenant impliquées dans cette action commune.

L'annonce de cet anniversaire, qui a été fêté le 22 février à Berne, a eu un important écho dans le monde œcuménique. A cette occasion, de nombreuses personnalités ont exposé leur vision des relations Nord-Sud.

On notera le témoignage de Mgr Erwin Kräutler, évêque du diocèse Xingu en Amazonie au Brésil, qui a relaté son expérience dans ce pays et dénoncé le pouvoir économique ainsi que le manque de réactivité des politiques. La prédication a été donnée par une deuxième «hôte du Sud», Mme l'évêque Bärbel von Wartenberg-Potter, de l'Eglise luthérienne de Nordelbien (Allemagne), qui est une des figures du mouvement œcuménique. Mgr Kurt Koch, évêque, président de la Conférence des évêques suisses, Thomas Wipf, président du Conseil de la Fédération des Eglises protestantes et Christoph Schuler, pasteur de la paroisse catholique chrétienne à Berne ont retracé les moments forts de 40 années de campagnes.

En 40 ans, la campagne est devenue un «label» reconnu au sein des Eglises. Par son biais, les deux organisations sont aussi devenues des acteurs incontournables sur la scène nationale et internationale dans le domaine de la coopération au développement et de la politique de développement. Une action qui porte ses fruits et qui n'est pas prête de se terminer!

Au fil des ans, la campagne s'est donnée comme programme d'informer et de sensibiliser le public suisse aux réalités vécues dans d'autres pays et sur les questions de justice sociale à l'échelle mondiale. Elle a contribué à des succès et des progrès importants dans le domaine du commerce équitable, de la coopération au développement, du désendettement ou des conditions de travail. Pain pour le prochain et Action de Carême sont par exemple à l'origine de la création du label Max Havelaar et la campagne «clean clothes». Elle a aidé à financer d'innombrables projets dans les pays du Sud visant à lutter contre la pauvreté et pour faire respecter les droits humains fondamentaux.

Les œuvres d'entraide peuvent compter chaque année sur des centaines de bénévoles dans les églises et les paroisses pour faire vivre la campagne dans les régions, qui travaillent ensemble, loin des frontières des religions. Depuis 40 ans ce sont 10 millions d'heures qui ont été données pour la campagne.

En 1969, la distinction entre catholiques et protestants était marquée est influençait le paysage politique, l'économie et les relations entre individus. Cette réalité rend d'autant plus exemplaire la collaboration œcuménique entre Pain pour le prochain et Action de Carême.

Depuis, Pain pour le prochain, Action de Carême et Etre partenaires sont aux côtés des êtres humains de toutes races, sexes, cultures, religions ou appartenances politique se trouvant aux quatre coins du monde. Et ceci grâce à de nombreuses personnes en Suisse sensibles à la cause de l'injustice.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?