Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2008 
Bâtisseurs de la paix
Auteur : réd.

(conclusions du livre de Jean Toulat «Les grévistes de la guerre», 1972)

L’Eglise rendra un immense service à l’humanité en proclamant solennellement à la face du monde, sans aucune échappatoire possible: toute guerre est un crime, elle ne peut jamais être légitime, même pour « défendre » une juste cause. Comme l’a proclamé le Conseil œcuménique des Eglises à Upsal: « Le recours à la guerre est contraire à l’enseignement et à l’exemple de Jésus-Christ ». La pancarte « voie interdite » placée à l’orée de tous les chemins de la guerre aidera les hommes, et d’abord les hommes d’Etat, à rechercher d’autres voies que celles de la terreur et des représailles pour assurer leur sécurité.

A la défense tous azimuts, il faut substituer la paix tous azimuts, et à la paralysie de la peur, le dynamisme de l’amour. La peur engendre la méfiance, la haine, la guerre.

L’amour délivre de la crainte, traverse les montagnes de préjugés, voit en tout homme un frère. L’amour est radioactif; il libère les énergies latentes au cœur de l’homme, provoquant des réactions en chaîne qui balaient toutes les méfiances.

Bombe atomique ou charité, il faut choisir. Arrière les canons, les chars, les missiles, le napalm! Place aux écoles, aux moissonneuses, aux hôpitaux, aux équipements sociaux et culturels !

Les hommes ont soif de fraternité. Ils se sentent habitants d’une même planète. Ils rêvent d’une autre Marseillaise qui dirait « Enfants de toutes les patries »… et au refrain: « Tous frères, citoyens ».

S’ils sont grévistes de la guerre, c’est pour être bâtisseurs de la paix.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?