Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Août 2006    [73]
Chose lue
Lu par : Henri Jaccottet

En cet été où la politique et l’écologie jouent à «qui perd gagne», j’en étais venu à me dire que ce qu’il me restait de mieux à faire était de me taire. Et voici que la fondation La Source (j’ai oeuvré dans cette clinique – pour mon bonheur – pendant trente ans) m’envoie son rapport 2005. Le docteur Claude Willa, président de la fondation, y écrit ceci:

«Le discours du monde passe par les yeux ouverts, écrit Michel Foucault: des yeux ouverts sur le monde? Chacun sait qu’il est en crise, davantage qu’il ne l’a jamais été, jamais si riche, jamais si pauvre, comme si sa puissance en accentuait la précarité. Ce qu’on appelle les valeurs disparaissent, les symboles et les idéologies font faillite. On échange des coups plutôt que des mots, les ressources sont gaspillées, une partie de la terre est surpeuplée, l’autre vieillit. Partout, l’équilibre social est rompu. Chacun vit pour soi, les relations de l’homme et du monde se transforment et, même, s’inversent. Comme l’écrit Edgar Morin: «La seule réponse possible à tant d’échecs est de rompre une immense lance pour une solidarité nécessaire, voire vitale. Il nous faut, dit-il, désormais apprendre à être, vivre, partager, communiquer, communier en tant qu’humains de la planète terre, non plus seulement à être d’une culture, mais être Terrien».

Merci, mon cher Claude, de nous ouvrir une porte sur l’espoir, une chance peut-être…

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?