Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Avril 2006 
Hymne pour une terre humaine
Auteur : Christiane Bonder

L’auditoire du CHUV est comble, ce soir-là à Lausanne, pour accueillir Pierre Rahbi. Celui-ci raconte son enfance déchirée, puis le parcours de vie qui l’a amené à devenir «ce pionnier d’une révolution écologique tranquille qui s’adresse aussi bien aux hommes en lutte contre la désertification de leurs terres qu’à ceux qui découvrent la désertification de leur âme» 1. Il nous rappelle à nos devoirs d’humains face à cette planète malmenée, exploitée: «Respecter la vie sous toutes ses formes – Mettre la nature et l’humain au centre des préoccupations – La croissance n’est pas une solution, mais un problème: impossible de produire toujours plus – Mettre nos savoirs au service d’une autre logique – Le 75% de l’humanité paie nos orgies – Le superflu est tellement énorme par rapport au nécessaire – La science entre dans des domaines dont on ne connaît pas les conséquences: elle combattait la magie noire et se met à en faire – S’organiser pour ne pas dépendre des multinationales tentaculaires – Partout le mental se standardise…».

Pierre Rahbi est né dans une oasis du Sud algérien. Vêtu d’une djellaba de laine rude, cet enfant des sables se laisse bercer par le souffle du vent, la démarche hautaine des dromadaires, le rythme des prières et des traditions. Lorsque sa mère décède, son père et sa grandmère s’occupent de son éducation. Entré à l’école coranique, il mène une vie de rigueur et de résignation où poser la moindre question est déjà un sacrilège, l’Islam étant la réponse suprême. Son existence est bouleversée quand un couple de Français l’emmène dans cet Europe censée lui offrir un avenir meilleur. Balancé entre deux civilisations, il choisira plus tard de rompre ses contacts avec l’Algérie.

Prendre sa vie en mains

Adapté à son nouveau milieu, Pierre Rahbi est curieux de tout, s’instruit, s’intéresse à la musique, lit les grands philosophes, se convertit au christianisme: Rabah Rahbi devient Pierre Rahbi. Lorsqu’il décide de prendre sa vie en mains, il ira de déboires en désillusions, d’un travail à l’autre, confronté au racisme et à l’absurdité de l’univers urbain. Son dernier emploi dans une usine parisienne lui fait prendre conscience de n’être qu’un esclave incarcéré. Ce sera le déclic vers un retour à la nature et à une vie plus équilibrée.

Epaulé par Michèle, sa future épouse, ses premières expériences dans l’agriculture sont décevantes. Ici comme à l’usine la rentabilité prime, pesticides et engrais chimiques sont employés à outrance, la terre est malmenée. Il projette alors de faire revivre une région des Cévennes désertée par les éleveurs du ver à soie. Tâche ardue dans une terre hostile et caillouteuse, souvent recouverte de ronces. Il veut cependant prouver ce qu’il pressent déjà: «En améliorant la fertilité, j’augmente la capacité de la terre à nourrir un nombre croissant de personnes sur une surface donnée». Des années de labeur et de vie précaire n’altèrent en rien le courage de ce couple oeuvrant pour un même but: produire sans détruire, démontrer qu’il est possible de vivre grâce à l’agriculture sans mettre les vies et la Vie en danger, relier chaque détail à un humanisme universel. Tout en travaillant chez des paysans, Pierre Rahbi suit des cours, consulte, étudie toute littérature susceptible de compléter ses connaissances en agro-écologie.

Transportable et indispensable

Aujourd’hui, Pierre Rahbi initie, partage ses expériences et son savoir, donne de nombreuses conférences, agit sur le terrain en France, dans les pays de l’Est et en Afrique: «Dix-sept années de pratique de l’agriculture organique vivrière m’autorisent à dire que cette dernière est transposable aux pays pauvres et indispensable dans la plupart des cas. Elle est un facteur d’autonomie. Insérée dans une agronomie traditionnelle dont la sagesse a été garante de la pérennité, elle permet aux pays pauvres d’échapper un peu mieux aux jugulations» 1.

L’association Terre et Humanisme a été créée en 1994 afin de soutenir les actions de Pierre Rahbi, devenu expert international en agro-écologie, philosophe et écrivain. Bel exemple de persévérance afin de réinventer notre avenir et ne pas nous laisser piéger par les lois destructrices du marché. Les graines de paix semées par Pierre Rahbi parviendront-elles à contrecarrer les projets de la multinationale américaine Monsanto, leader mondial en matière de semences génétiquement modifiées? Les actions de Pierre Rahbi se multiplient et portent leurs fruits à travers le monde. Un jour, il aura raison. Nous pouvons le soutenir (voir la rubrique «Bonnes nouvelles»).


Notes:

1. Pierre Rahbi: «Du Sahara aux Cévennes, ou la reconquête du songe», Éditions Albin Michel

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?