Logo Journal L'Essor
2023 2022 2021 2020 2019 2018 2017
2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2019
Vous avez dit demi-tarif?
Auteur : Emilie Salamin-Amar

Comme de nombreuses personnes, je possède un abonnement CFF demi-tarif. Il m’arrive assez souvent de prendre le train de Morges à Lausanne. Habituellement, j’ai la possibilité d’acheter mon billet dans le bus qui me conduit d’Echichens à Morges. Mais, de temps à autre, pour une raison que j’ignore, il n’y a pas de caisse dans mon bus. Je voyage donc gratuitement jusqu’à la gare de Morges, c’est toujours ça d’économisé.

Et c’est là que les choses se compliquent. Dix minutes plus tard, comme tous les voyageurs, je prends mon billet au distributeur. Pressée de prendre mon train, je programme mon trajet, mais reste interloquée par le montant à payer, j’enfile malgré tout un billet dans la fente de la machine. Apparemment, je dois être une piètre voyageuse, pas très dégourdie, car je n’ai jamais compris, ni trouvé où était la touche sur l’écran me permettant de bénéficier de mon demi-tarif.

Durant le court voyage, habituellement j’interpelle le contrôleur, quand il y en a un, pour lui signaler que j’ai payé mon billet plein pot alors que j’ai droit à 50% de réduction. Aimablement, tous les contrôleurs que j’ai rencontrés m’ont remis une quittance afin de me faire rembourser la différence au guichet de la gare. Seulement voilà, à mon retour, comme tout le monde, je suis pressée de rentrer chez moi et j’oublie de m’arrêter au guichet. Ou alors, lorsqu’il m’arrive d’y penser, les bureaux CFF de la gare sont fermés.

Cette idée de me faire voler à chacun de mes voyages a commencé à m’agacer sérieusement. Pourtant, plus d’une fois, quand mon emploi du temps me le permettait, et grâce aussi aux retards des trains de plus en plus fréquents, je suis retournée voir de plus près ces fameux distributeurs de billets. Aucun doute, il n’y a pas de touche pour le demi-tarif adulte. Donc, je ne suis pas une empotée! Ce qui est rassurant.

Finalement, un beau jour, alors que je venais de me faire avoir pour la énième fois, je suis allée me plaindre aux bureaux des CFF de Morges. L’employé, très aimable, m’a accompagnée au distributeur de billets, et en deux mots m’a indiqué où se trouvait cette touche sur laquelle je devais appuyer pour bénéficier de mon abonnement. «Il vous suffit de cliquer sur la touche enfants demi-tarif» me dit-il tout simplement. Fallait le savoir! Alors je me pose la question suivante: combien d’usagers des CFF savent qu’en prenant le train ils retombent en enfance?

Emilie Salamin-Amar

Espace Rédaction    intranet
©Journal L'Essor 1905—2024   |   Toute reproduction, même partielle, interdite.     Corrections ?