Logo Journal L'Essor
2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006
et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Décembre 2018    [63]
L’intelligence artificielle, ultime utopie?
Auteur : Mario Bélisle

Notre monde actuel aurait semblé bien utopique à la jeunesse de 1918, comme à celle de 1945. Les gens nés juste après la Deuxième Guerre mondiale sont pour beaucoup encore vivants aujourd’hui. Si vous êtes né-e à cette époque, auriez-vous parié que l’homme serait allé sur la Lune, qu’on volerait bientôt par milliers d’un continent à l’autre ou qu’on produirait de l’électricité avec des panneaux solaires? Qu’on connaîtrait un ordinateur-téléphone-caméra sans fil si petit et plat qu’on le tire de sa poche pour accéder au contenu des plus grandes bibliothèques ou pour appeler (et voir!) parents et amis n’importe où dans le monde?

Apollo 11 a fait l’histoire. L’internet grand public n’a que 20 ans. L’iphone date de 2007. Et ça ne nous étonne déjà plus.

Alors osons une prédiction: d’ici 10 ans, l’intelligence artificielle (i.a.) et les capacités d’apprentissage des machines (le «deep learning») vont révolutionner notre monde plus que l’internet ne l’a fait à ce jour.

Alan Turing
Alan Turing (1912 – 1954)

N’ouvrons pas le débat: «une i.a. ne sera jamais une véritable intelligence». L’i.a. n’est pas humaine ni même biologique, certes: c’est bien pour ça qu’on la qualifie d’artificielle ! Allan Turing nous expliquait en 1950 déjà les critères pour qu’une machine soit un jour qualifiée d’intelligente: c’est le fameux «test de Turing».

Cependant, les applications pratiques de l’i.a. sont déjà légion, dans tout un tas de domaines inattendus. On connaît la reconnaissance de texte, l’écriture sous dictée, la correction automatique ou la compréhension de demandes simples formulées oralement (Siri). On connaît moins la reconnaissance automatique de musique (par Shazam, Youtube), les nouveaux assistants personnels (Echo, Cortana, Alexa) ou la capacité de nombreuses i.a. à maîtriser seules les régles d’un jeu… jusqu’à y jouer mieux que les humains. DeepBlue d’IBM a battu Kasparov aux échecs en 1997 déjà et AlphaGo bat les champions actuels du jeu de go. Une i.a. a trouvé des algorithmes nouveaux pour résoudre les cubes de Rubik… mais ce ne sont là que prouesses techniques, n’est-ce pas? Il n’y a pas d’intelligence là-dedans. Même la traduction automatique, de plus en plus précise, n’implique pas que la machine pense !

Convenons-en. Mais depuis peu, l’i.a. avec ses ordinateurs nourris de milliers de données, de sons ou d’images (le big data), dépasse ces résultats surprenants. En médecine, elle détecte mieux les cancers de la peau que ne le font les spécialistes; son taux de diagnostic correct surpasse le leur. Elle assiste déjà des juges pour rendre des verdicts et suggérer des peines qui, après examen, sont estimés plus équitables que ceux rendus par des juges seuls. L’i.a. aide à détecter les fraudes par cartes de crédit. Elle aide la police à prévenir les crimes violents dans les grandes villes. Enfin, les voitures autonomes qui roulent déjà ici ou là ont moins d’accidents au kilomètre que les conducteurs humains, même si tout n’est pas encore parfait.

On pourrait poursuivre, mais deux pages n’y suffiraient pas. Contentons-nous de relever deux points importants: d’abord, la capacité totale d’i.a. déployée ces 18 derniers mois surpasse celle de toute la décennie précédente. Les meilleures machines ont maintenant le niveau d’apprentissage autonome d’un enfant de trois ans et on évoque des avancées exponentielles d’ici à une année. Ensuite, les spécialistes qui conçoivent les i.a. de «deep learning» admettent qu’ils ne peuvent plus vraiment expliquer par quels circuits leur créature a appris ce qu’elle a appris. Néanmoins, ça marche…

Alors, l'intelligence artificielle ? Une chimère, ou une utopie en passe de devenir réalité ?

Mario Bélisle


En savoir plus :   Wikipédia: Intelligence artificielle
En vidéo: La révolution de l'intelligence artificielle, superbe émission de Radio-Canada   (42 minutes).
Et aussi : Alan Turing, par son neveu Dermot Turing,   ou   Alan Turing, a biography [en].

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2019   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?