Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Octobre 2017    [3]
Une vie pour la paix et la justice
Auteur : Martin Rothenbühler

À l’occasion du 100e anniversaire de la naissance d’Arthur Villard (1917-1995). une commémoration aura lieu le samedi 28 octobre, de 17 à 18 heures, à la Bibliothèque de la Ville de Bienne (rue Dufour 2), suivie d’un apéritif. Entrée libre, collecte.

Qu’a de particulier la personnalité d’Arthur Villard? Tout d’abord son courage exemplaire et son opiniâtreté dans la poursuite de ses buts politiques. Mais certainement aussi sa clairvoyance. Il était en avance sur son temps par rapport à des questions importantes. Cela lui valut d’ailleurs régulièrement des ennuis.

Il était innovateur et exemplaire par son infatigable et courageux engagement contre l’armement atomique de l‘armée suisse, pour accorder aux objecteurs de conscience le droit à un service civil, pour la paix dans le monde et contre les dictatures fascistes en Espagne et en Grèce.

Arthur Villard avait accompli en tout 1100 jours de service militaire en tant que mitrailleur lorsqu’il décida de refuser son dernier cours de répétition par solidarité avec les objecteurs de conscience condamnés à de longues peines fermes d’emprisonnement. Son engagement politique lui coûta plusieurs peines d’emprisonnement, qu’il accomplit dans différents établissements pénitentiaires.

Ayant enseigné pendant de nombreuses années dans diverses écoles primaires, il était hautement apprécié par les élèves et leurs parents. Sa rencontre avec le grand pédagogue français Célestin Freinet (1896-1966) motiva Villard à appliquer dans sa classe le modèle d’enseignement de «l’école active».

Villard occupa des fonctions dirigeantes dans le Mouvement suisse des partisans de la paix, dans le Conseil suisse pour la paix (anc. le Conseil suisse des associations pour la paix), dans la branche suisse de l’Internationale des résistants à la guerre, dans le Mouvement suisse contre l’armement atomique, dans le Parti socialiste suisse et dans d’autres organisations et mouvements.

Villard a passé la plus grande partie de sa vie à Bienne. Il s’est mis au service de sa ville en tant que membre du Conseil de ville puis du Conseil municipal. Député au Grand Conseil bernois et conseiller national, il a toujours aussi représenté avec détermination les intérêts de la population de la région Bienne-Jura-Seeland.

Un tel homme mérite que, même 100 ans après sa naissance, nous rappelions sa personne et son action.

Martin Rothenbühler, président de l’AVIVO de Berne

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?