Logo Journal L'Essor
2018 2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011
2010 2009 2008 2007 2006 et 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier   index de ce numéro

Août 2017    [1]
Des dépenses militaires indécentes
Auteur : Rémy Cosandey

Les États-Unis regretteront sans doute longtemps d’avoir élu un président qui n’a aucun sens de la négociation, de l’empathie et de la démocratie. Donald Trump n’a qu’un objectif: la puissance et le domination de son pays.

Après avoir démontré qu’il se désintéressait du réchauffement climatique, qu’il voulait empêcher les musulmans d’entrer aux Etats-Unis (sauf ceux d’Arabie Saoudite, pays qui est pourtant le plus grand pourvoyeur de terroristes dans le monde) et qu’il envisageait de construire un gigantesque mur à la frontière avec le Mexique, le voilà qui décide d’augmenter les dépenses militaires de plus de 50 milliards de dollars, alors qu’elles atteignent déjà la somme vertigineuse de 600 milliards de dollars (oui, c’est 600.000 fois un million).

Comme il faut bien prendre l’argent quelque part, ce sont évidemment les petits et moyens contribuables qui paieront. Les pauvres seront encore moins bien assurés et moins bien soignés; ils recevront un enseignement de mauvaise qualité, verront leur pouvoir d’achat diminuer et devront se serrer la ceinture.

Les Etats-Unis montrent le mauvais exemple. En effet, les pays de l’Otan ont décidé d’accroître leurs dépenses militaires de plus de 4%, ce qui représente un supplément de 12 milliards d’euros. Et, dans la foulée, la Chine, la Russie et d’autres nations augmentent aussi sensiblement leur budget militaire.

Il faudrait un tout petit pourcentage de ces dépenses pour éradiquer le choléra, la lèpre et d’autres maladies qui tuent chaque année des millions de personnes dans le monde. Mais, évidement, les Etats n’ont pas d’argent pour venir au secours des populations touchées par les fléaux sanitaires. Ils préfèrent acheter des avions, des chars, des canons, des mitraillettes et d’autres armes pour faire croire qu’ils ont la capacité de répondre à une attaque du voisin. Triste mentalité: il y a actuellement suffisamment d’armes atomiques pour détruire plusieurs fois notre planète.

Relisons Victor Hugo: «Les guerres ont toutes sortes de prétextes, mais n'ont jamais qu'une cause: l'armée. Otez l'armée, vous ôtez la guerre.»

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?