Logo Journal L'Essor
2022 2021 2020 2019 2018 2017 2016 2015 2014 2013
2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 + 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent   index de ce numéro

Juin 2017
Élections, vous avez dit élections ?
Auteur : Marc Gabriel
Notre journal dans sa version "papier" ne contient pas de publicité. Pas plus que nos articles web des cinq dernières années. Toutefois nos archives et articles antérieurs à 5 ans (année 2017 et avant) peuvent occasionnellement en contenir. Les modestes revenus qui en découleront nous aideront à maintenir ce site web. (Essais et réglages en été 2021)

«Trompeurs, c’est pour vous que j’écris, attendez-vous à la pareille.»
Le renard et la cigogne

À l’heure où ces lignes sont écrites, nous ne connaissons pas encore le résultat des élections présidentielles qui ont lieu en France. Mais à l’évidence, ce cher Jean de La Fontaine a parfaitement résumé le second tour de ces joutes électorales. A lire et relire cette fable, l’on ne saurait trouver meilleur résumé et, faut-il le préciser, meilleure analyse des forces en présence. Qu’on me pardonne alors ce petit pastiche, ce petit détournement qui dira mieux que tout le génie de Jean de La Fontaine alors que le hasard de l’exercice démocratique que tentent nos voisins gaulois se prête si évidemment, si joliment à la fable du moraliste.

Commère la Renarde (la Lepen) se mit un jour en frais,
Et retint à dîner compère le Pélican (le Macron).
Le régal fut petit et sans beaucoup d'apprêts:
La Commère, pour toute besogne
Avait un brouet clair (elle vivait dans le luxe, mais prétendait vivre chichement).
Ce brouet fut par la Renarde servi sur une assiette.
Le Pélican au long bec n'en pu attraper miette;
Et la Drôlesse eut lapé le tout en un moment.
Pour se venger de cette tromperie,
A quelque temps de là, le Pélican la prie.
Volontiers, lui dit-elle, car avec mes amis
Je ne fais point cérémonie.
A l'heure dite, elle courut au logis
Du Pélican son hôte;
Loua très grossièrement sa politesse,
Trouva pourtant le dîner cuit à point.
Bon appétit surtout; Renardes n'en manquent point.
Elle se réjouissait à l'odeur de la viande
Mise en menus morceaux, et qu'elle croyait friande.
On servit, pour l'embarrasser
En un vase à long col, et d'étroite embouchure.
Le bec du Pélican y pouvait bien passer,
Mais le museau de la Prétentieuse était d'autre mesure.
Il lui fallut à jeun retourner au logis,
Honteuse comme une Renarde qu'une Poule aurait pris,
Serrant la queue, et portant bas l'oreille.



Trompeurs, c'est pour vous que j'écris,
Attendez-vous à la pareille.

Electrices et électeurs avertis… Et ça concerne les citoyens français et vaudois, qu’un autre second tour guette…


Post Scriptum: Si vous goûtez à l’exercice littéraire du pastiche, faites-vous plaisir et lisez: Les Fables de la Fredaine, de Sergio Belluz, un merveilleux recueil de fables de La Fontaine légèrement (ou plus si entente) détournées avec talent et inventivité! (Éditions Irida Graphic Arts Ltd) ISBN: 9-789-963-226-924)

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2022   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?