Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier

Juin 2015 
Le cercle des menteurs a encore sévi
Auteur : Rémy Cosandey et Emilie Salamin-Amar

Dans la charte de l’essor, qui a juste dix ans et qui n’a pas pris une ride, il est dit notamment: «Les opinions les plus variées peuvent s’exprimer dans l’essor pour autant qu’elles respectent l’humain dans sa dignité, sa diversité et sa liberté. Dans un monde hyper médiatisé, qui rend difficile le tri de l’information, l’essor essaie de comprendre afin de mieux expliquer».

Même si elle a été attribuée faussement à Voltaire, nous sommes d’accord avec la phrase: «Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire». Avoir des idées différentes, des convictions opposées, des jugements contraires, tout cela relève de l’esprit de tolérance que l’on doit avoir vis-à-vis de ses adversaires politiques ou religieux.

Mais il convient de rester sur la voie de la vérité, ce dont de nombreux politiciens se sont distancés. En consultant les annonces et les affiches des votations de ces dernières années, on constate qu’elles reposent presque toutes sur l’exagération, la peur et le mensonge. Les votations du 14 juin prochain n’échappent malheureusement pas à ce regrettable dérapage et les mensonges fleurissent comme les perce-neige à la fin de l’hiver.

À propos de l’initiative visant à introduire un impôt sur les successions, on fait peur aux citoyens en proclamant: «Hostile aux familles et aux PME». On ose aussi affirmer que des dizaines de milliers de postes de travail seront perdus. De qui se moque-t-on lorsqu’on sait que l’impôt sur les successions ne sera prélevé qu’à partir d’un héritage de deux millions de francs (après déduction de la part du conjoint survivant) et que la transmission de l’outil de travail sera protégée.

Pour la redevance sur la radio et la télévision, ses adversaires ont également choisi la peur: «Il s’agit d’un impôt déguisé; dans quelque temps, vous paierez mille francs par année». C’est une flagrante contre-vérité puisque la redevance – payée par tout le monde – sera au contraire revue à la baisse.

Le triste individu qu’était Himmler, chef de la propagande nazie, disait: «Un mensonge prononcé une fois est un mensonge; répété cent fois, il devient une vérité». Jean-François Rime et ses acolytes de l’UDC, des partis de droite et des milieux patronaux, puisent leur doctrine à de bien vilaines sources.

À quand la création d’une commission de déontologie qui aurait pour but de dénoncer les mensonges et d’empêcher le cercle des menteurs de sévir à chaque votation?

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2015   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?