Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier

Décembre 2014 °
Ils ont tué une deuxième fois Jean Jaurès
Auteur : Mousse Boulanger et Rémy Cosandey

Internationaliste et pacifiste, Jean Jaurès s’est battu durant toute sa vie pour assurer la dignité des travailleurs et pour éviter la Première Guerre mondiale qui devait ensanglanter le monde. Malheureusement, il n’a pas pu achever son œuvre de paix car il a été assassiné le 31 juillet 1914.

A l’occasion du centième anniversaire de la mort du député socialiste, il est de bon goût de se réclamer de lui. D’innombrables personnalités politiques soulignent l’influence qu’il a sur elles, de François Hollande aux dirigeants du Front national en passant notamment par la crème des socialistes suisses. Alors, de deux choses l’une: toutes ces personnalités font preuve d’une ignorance totale de l’action de Jaurès, ou elles exploitent hypocritement la célébrité du député de Carmaux.

Presque partout, les socialistes se sont convertis au social-libéralisme. Dès lors, ils ont complètement perverti le message de Jaurès et l’ont tué une deuxième fois. Rappelons une citation de celui qui est le fondateur du journal l’Humanité: « C’est en poussant à bout le mouvement économique que le prolétariat s’affranchira et deviendra l’humanité ». Ceux qui osent se réclamer aujourd’hui du socialisme de Jaurès feraient bien de méditer cette citation.

Pour la première fois depuis 1848, le Conseil d’Etat du canton de Neuchâtel est majoritairement aux mains des socialistes (trois sièges sur cinq). Et c’est ce gouvernement qui taille dans les prestations sociales, allant jusqu’à diminuer la somme accordée pour les dépenses personnelles des personnes placées dans des homes.

C’est vrai que le Grand Conseil neuchâtelois dispose d’une majorité de droite et que c’est lui qui, finalement, décide du budget. Mais, en devançant les désirs des radicaux-libéraux et des élus de l’UDC, les édiles socialistes se sont couchés devant eux. Il est inquiétant de constater que le Conseil d’Etat à majorité socialiste est davantage critiqué par la gauche que par la droite.

Considérant qu’il y a plus de 300.000 millionnaires dans notre pays, les statistiques officielles arrivent à la conclusion que la Suisse est le pays le plus riche du monde. C’est oublier que les moyennes ne veulent rien dire et que, selon Caritas et le CSP, il y a plus de 800.000 personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Et l’écart se creuse encore sous le double effet de la voracité des nantis et de la calculation scandaleuse de l’indice des prix à la consommation (qui ne tient notamment pas compte des primes de l’assurance-maladie).

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?