Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier

Juin 2013 
En finir avec le mitage du pays
Auteur : Le Comité rédactionnel

Il y a un peu plus d'une année, le peuple suisse acceptait l'initiative dite «Weber» (du nom du célèbre écologiste vaudois) exigeant une limitation des résidences secondaires en Suisse. Bien que cette initiative ait été acceptée de justesse (50,6% des voix), elle a force de loi. Le Tribunal fédéral vient de décider qu'elle entrait en vigueur dès son acceptation en mars 2012. Rappelons qu'elle a pour objectif de limiter à 20% le taux des résidences secondaires dans chaque commune du pays.

Le 3 mars dernier, à une forte majorité cette fois-ci (62,9%), les électrices et électeurs suisses ont accepté la nouvelle loi sur l'aménagement du territoire pour stopper le mitage. Rappelons la définition du mot «mitage» selon le dictionnaire: multiplication de résidences dispersées dans un espace rural. Seul le canton du Valais a refusé cette loi. Il convient de faire deux remarques au sujet de ces votations:

Premièrement, la loi s'applique à tous et la démocratie veut que la minorité se soumette à la majorité. Dès lors, les Valaisans, aussi sympathiques soient-ils, ont choisi la mauvaise voie en contestant la légitimité de ces votations et en exigeant un statut spécial pour leur canton.

Diminution des terres agricoles en Suisse
Diminution des terres agricoles en Suisse

Deuxièmement, il n'est plus possible, dans un petit pays qui a franchi le cap des 8 millions d'habitants, de continuer à massacrer des forêts et des terres agricoles pour étendre le périmètre urbain. L'intérêt de tous doit primer sur l'intérêt personnel des propriétaires qui utilisent le territoire du pays sans penser qu'il appartient à toute la population et que celle-ci a le droit de profiter de la douceur des rives des lacs et des beautés de la campagne.

Depuis 1291, la devise de la Suisse est: «Un pour tous, tous pour un». Il est temps que les habitants du pays, endormis par l'argent et le néolibéralisme, retrouvent les valeurs de solidarité qui ont fait l'unité et la force de la Suisse à travers les siècles. Il est indispensable que les autorités privilégient les infrastructures accessibles à chacun plutôt que les constructions réservées aux privilégiés.

La Suisse ne peut plus se permettre le mitage du pays. Les électrices et électeurs, à part les Valaisans, l'ont bien compris. Enfin des votations qui permettent de croire à l'avenir du pays.


Question :
Je veux savoir pourquoi, récitant l'ABC,
Au M de «aime» suit l'N de «haine» à déplaire…
Le monde serait-il comme l'abécédaire
Où tout l'amour des uns est par d'autres abaissé ?

François Iselin
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?