Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Décembre 2011 
L'avenir n'est pas écrit !
Auteur : Jean-Paul Borel

Essayons donc de contribuer à l'écrire. Que puis-je faire moi, en tant qu'individu et comme citoyen suisse, et européen, pour que le printemps arabe donne les fruits les meilleurs possible?

Tout d'abord, essayer de savoir et de comprendre. Savoir, c'est éviter les a priori et les réductions, ne pas penser que «les musulmans», «les Tunisiens» ou «les Arabes» sont des ensembles homogènes que quelques mots suffisent à cataloguer. Comprendre, c'est se mettre à leur place, ne pas envisager leurs problèmes à partir de mes schémas mais tenter de ressentir leurs dilemmes, leur(s) échelle(s) de valeur. Par exemple, je dirais qu'«être musulman», ce n'est pas un phénomène similaire à «être chrétien», avec les nuances et les détails que nous connaissons tous.

Ensuite, dans les cercles dont je peux influencer tant soit peu la façon de vivre et de penser, je dois m'efforcer de désamorcer ce qui pourrait renforcer l'extrémisme (là-bas et, ici, dans le style des «minarets», mais la liste serait trop longue) et aider toutes les ouvertures à autrui: le respect, l'intérêt sincère, le dialogue, l'échange, la confiance, certaines concessions, et une forme d'amour. Je peux agir dans ce sens par mes actes, mon discours, mes engagements concrets, certains sacrifices, ou simplement par ma façon de vivre. Ce ne sera qu'une goutte d'eau dans le fleuve de l'histoire, mais si je ne la verse pas…

Jean-Paul Borel, Cortaillod
Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?