Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Premier

Octobre 2011 °
La faillite, dernière maladie du capitalisme néolibéral
Auteur : Henri Jaccottet et Pierre Lehmann

En 2002, l'un d'entre nous rappelait la phrase célèbre de Valéry: «Les civilisations sont mortelles». C'était à l'occasion d'une présentation de Michel Freitag et de son livre Le Monde enchaîné (Editions Nota Bene, 1999) décrivant l'étonnante histoire du capitalisme des deux côtés de l'océan Atlantique.

Aux états-Unis, elle aboutit à l'émergence de la notion d'économie spéculative qui vaut à Milton Friedmann le prix Nobel d'économie en 1976. On peut dire, sans grand risque de se tromper, que cette théorie nouvelle, présentée abusivement comme l'évolution inéluctable de l'histoire de l'économie, a gagné l'ensemble des décideurs de notre époque et de la planète. Depuis quelques semaines, elle risque bien d'aboutir à son acmé, la faillite des Etats occidentaux en tous les cas.

En effet, l'économie spéculative prêche l'achat à crédit systématique qui a atteint toutes les couches de nos populations. Résultat: le boom immobilier des Etats-Unis suivi d'une culbute retentissante et de vagues successives qui inondent le monde entier. Les Etats qui se sont endettés de façon pharaonique et faramineuse voient leurs déficits atteindre des sommes inimaginables, déficits qu'ils ne parviendront jamais à rembourser, quelle que soit la durée des «vaches maigres» qu'ils annoncent et que leurs peuples «indignés» (à juste titre puisqu'ils sont innocents sur ce plan et qui ont déjà bien à faire avec leurs propres dettes) refusent bruyamment d'assumer.

Dans son livre, Le peuple des moutons, notre rédacteur responsable Rémy Cosandey décrit la symptomatologie de la maladie telle qu'elle s'est développée en Suisse.

Pendant ce temps, les écologistes de notre journal préconisent encore et toujours le retour à des sociétés de subsistance et des économies de proximité. N'y allons-nous pas tout droit ?

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?