Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2011 
Les révolutions
Auteur : Henri Jaccottet

(Billet hors-tirage)      Extrait de l'ouvrage "Glané au fil des jours", page 111, d'Henri Jaccottet.

 


 

 

Lavoisier fut guillotiné en 1794, Garcia Lorca fusillé en 1936 aux cris de "mort à l'intelligence !".

Comment peut-on ne pas haïr les révolutions ? Mais lisons plutôt Joseph Conrad:

[...] dans une vraie révolution, ce ne sont pas les meilleurs qui mènent. Une révolution violente tombe d'abord dans les mains de fanatiques à l'esprit étroit et d'hypocrites tyranniques. Ensuite vient le tour de tous les rares intellectuels et prétentieux de l'époque. Voilà les chefs et les meneurs. Vous remarquerez que j'ai laissé de côté les simples coquins. Quant aux scrupuleux et aux justes, aux natures pleines de noblesse, d'humanité et de dévouement, aux désintéressés et aux intelligents, tous ceux-là peuvent bien lancer un mouvement... mais il leur échappe. Ils ne sont pas les chefs d'une révolution, ils en sont les victimes: victimes du dégoût, du désenchantement, souvent du remords. Des espoirs grotesquement trahis, des idéaux caricaturés: voilà la définition du succès révolutionnaire. Il y a dans chaque révolution des coeurs brisés par des succès de ce genre.

Joseph CONRAD, sous les yeux de l'Occident,
IIè partie, chapitre III.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?