Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2009 
Les jeunes et l’internet
Auteur : Romain, 11 ans, et son papa

Un jeune garçon curieux témoigne de son usage de l'outil internet, tandis qu'il se ballade dans le village global cher à Marshall McLuhan. Où l'on découvre qu'il n'y a pas que des choses futiles sur le web (même s'il y en a beaucoup). Et où l'on s'aperçoit que pour la génération de « l'abondance du savoir », savoir chercher et interpréter correctement ce qu'on trouve est souvent plus important que de savoir tout court.

Bonjour ! Je m'appelle Romain et j'ai onze ans. L'autre jour, je faisais une ballade dans les pâturages autour de ma ville, La Chaux-de-Fonds. A cette occasion j'ai découvert une très étrange chose au bord d'un champ, à flanc d'un coteau, pas loin de chez moi. C'était une grosse borne en pierre que je n'avais jamais vue. Elle fait environ 1,80 m de haut et elle porte l'inscription suivante (que j'ai bien recopiée) :

Cette borne fut érigée
par Célestin Nicolet en 1846.
Elle servait de mire à la lunette
méridienne du temple français
M | M

Surprise ! C'est quoi ce truc ? J'aime bien les planètes et l'astronomie mais une lunette méridienne, je n'en ai encore jamais entendu parler. Observer le ciel avec une lunette je comprends, mais peut-on observer… un méridien ? étrange affaire ! Et moi qui croyais déjà bien connaître ma ville, pas si grande que ça. Je connais le Temple allemand, mais aucun qualifié de « français ». Mystère !

Même si je suppose que ce Monsieur Nicolet est mort depuis belle lurette, j'ai décidé d'éclaircir ce mystère. C'est pas tous les jours que je peux poursuivre une enquête et résoudre des énigmes comme celles du Club des Cinq, et tout ça pas loin de chez moi ! Mais c'est dimanche et la bibliothèque est fermée. Zut. En rentrant, je demande donc à papa l'autorisation de faire quelques recherches sur internet, à l'aide de son ordinateur.

Science

Je commence évidemment par choisir quelques mots-clés, que je soumets à Google. Pour « lunette méridienne », j'ai 24'600 résultats. Pffiouuu ! Mais le résultat en tête de liste est celui de l'encyclopédie communautaire Wikipédia, grâce à laquelle j'ai découvert ce que c'est que ce bidule, et surtout à quoi ça sert. Je ne vais pas vous laisser idiots, voici la définition selon Wikipédia :

La lunette méridienne est un instrument utilisé en astronomie de position. Doté d'un réticule et montée sur un axe horizontal orienté Est-ouest, elle ne se déplace que dans le plan du méridien (…) On mesure la position d'un astre en notant sa hauteur et l'heure de passage au méridien (transit). On obtient ainsi ses coordonnées horizontales dans le plan vertical du méridien (hauteur et distance zénithale).

Inversement, la position connue de l'étoile peut être utilisée pour déterminer les coordonnées géographiques du lieu. La latitude est déduite de la hauteur de l'astre lors de son transit et l'heure de son passage au méridien donne la longitude. Le sextant et l'astrolabe sont des instruments de la même famille (mesures d'angles) (…)

Là pour comprendre, il a fallu que papa m'aide un peu… mais avec quelques croquis, et quelques photos disponibles sur Altavista images, je crois que j'ai compris. Maintenant la question que je me pose, c'est qui est ce monsieur qui a mis cette grosse pierre quasiment dans mon jardin?

Histoire

Je cherche cette fois «Célestin Nicolet» ET «lunette méridienne» ET «La Chaux-de-Fonds», ensemble. Ah, ça se corse. Je rame un peu pour trouver, mais parmi les résultats de ma recherche apparaît une référence qui pourrait bien avoir un rapport  avec mon enquête. C'est le «Bulletin de la Société des Sciences naturelles de Neuchâtel». L'exemplaire trouvé est conservé par la bibliothèque de l'Université du Michigan, qui l'a entièrement scanné et mis en ligne…. Je sais pas si vous le savez, mais c'est aux Etats-Unis! Je télécharge le document pour y jeter un coup d'œil: il s'agit d'un très très vieux bouquin (ben ouais, 1864 quand même) de 679 pages, reproduit en intégralité sous différents formats: image, texte, etc. Je choisis le format pdf, pour pouvoir chercher mes mots-clés à l'intérieur de ce livre en particulier.

Chouette, j'ai pu isoler les passages suivants, qui m'éclairent sur cette histoire:

Séance du 21 Novembre 1862.

 (…) qu'une lunette méridienne était installée par le géographe Ostervald sur le clocher de l'église. (…) ce qui ferait un total de 750 francs; mais grâce à la bonne volonté de M. Célestin Nicolet qui prend à sa charge les instruments de La Chaux de Fonds, on peut espérer que les dépenses ne dépasseront pas 500 francs.

J'ai aussi réussi à en savoir un peu plus sur ce Monsieur Nicolet. Là, c'est le Dictionnaire historique de la Suisse on-line qui m'explique qu'il est…

Né le 27.7.1803. Mort le 13.6.1871. (…) Pharmacien à La Chaux-de-Fonds (1832-1863), Nicolet fut l'initiateur de la bibliothèque (1838) et du premier musée de cette ville (vers 1840), ainsi que de la section des Montagnes de la Société neuchâteloise des sciences naturelles (1843). Géologue et botaniste de talent, il participa à l'exploration du glacier de l'Aar avec Louis Agassiz. Il entretint un vaste réseau de contacts scientifiques (Edouard Desor, Jules Thurmann, Louis Favre, Amanz Gressly, etc.). (…)

Quête de sens et appropriation

J'apprends encore des tas d'autres choses sur lui, mais ça déborde de mon enquête. Ce monsieur curieux de tout (comme moi) avait donc installé une lunette sur une église, mais laquelle? D'après ce que j'ai compris du fonctionnement de la lunette machin chose, il fallait la positionner et la régler minutieusement sur un point fixe (la borne) situé parfaitement au sud, avant de l'utiliser pour calculer la position des étoiles.

Je dois reconnaître qu'une recherche des mots « La Chaux-de-Fonds » ET « Temple français » ensembles n'a absolument rien donné. Mais il s'agit probablement du « Grand Temple », qui se trouve à peu près au nord de là. Ce Grand Temple est construit sur une butte, il a une tour assez haute… mais est-il bien dans l'axe avec ma mystérieuse pierre? Bon allez, encore une petite vérification par acquis de conscience. Sur Google maps cette fois. Je me positionne au-dessus de chez moi. D'abord, repérer le coin du champ où il y a la borne. Pour ça, c'est le mode « photo aérienne » qui est le mieux, avec l'affichage plein écran. Ensuite je marque un point sur le bord de l'écran avec le doigt, et je fais défiler lentement vers le nord en mode « plan des rues » pour vérifier mon intuition : BINGO! Le Grand Temple est situé parfaitement au nord de la borne de ce Monsieur Nicolet. Ca vérifie ce que j'ai pu observer sur le terrain.

Je déclare mon enquête réussie ! La prochaine fois que je ferai une ballade à vélo, j'irai au Grand Temple, pour examiner la tour et voir les choses en vrai, même si je sais déjà qu'elle n'abrite plus la lunette. J'ai appris (aussi sur internet) qu'il y en a encore une à l'Observatoire de Neuchâtel, en fonction, et qu'on peut la visiter. J'aimerais bien y aller et mes parents trouvent aussi que ce serait une bonne idée … que de ballades en perspectives !

Limites

Parce que n'allez pas croire que je passe mes journées devant l'écran de mon ordinateur ! J'me ballade aussi. A la maison, on n'est pas abonnés à la « télé » (ni le câble, ni rien). Mes parents trouvent ça trop abrutissant. Mais pour tout ce qui est à l'écran (l'ordinateur ou regarder un DVD), c'est possible. En fait, j'ai droit à une heure par jour. Le reste du temps j'aime bien aller à l'école, ou lire ou jouer avec mes copains. Et pour nous donner rendez-vous, on fait comme tout le monde… on s'envoie des SMS!

Mon papa m'a dit que toutes ces technologies de communication n'existaient pas quand il était petit. Je sais: à l'époque du Far West  de Lucky Luke, ils n'avaient que le morse et les fils du télégraphe pour communiquer. Et mon arrière grand-papa, il a connu les dinosaures…
Nan, je blague (!) : je connais quand même un peu le calendrier de l'histoire, à mon âge. J'ai aussi visité le musée des communications, à Berne. Celui où on voit les premiers ordinateurs des années '50, gros comme des chambres entières… Aujourd'hui, ça tiendrait dans mon lecteur mp3 qui est plus mince qu'une boîte d'allumettes !

Papa m'avertit aussi que ce « village global »  – comme il dit –  n'existera sûrement plus de manière aussi répandue quand il n'y aura même plus de pétrole pour faire tourner notre société et mettre les satellites en orbite. Pourtant, j'aimerais bien ne pas devoir me passer d'internet, quand je serai grand…

Alors, je fais de mon mieux pour participer aux économies: je ne laisse jamais l'ordinateur en veille et j'éteins toujours la lumière en sortant de ma chambre. Je connais par cœur ce qui va dans le compost ou dans nos bacs papier, alu, carton, verre, PET ou poubelle. Comme on ne possède pas de voiture, je vais partout à pied ou en trotinette dans ma ville. Ahh oui, j'oubliais… je ne laisse pas non plus couler l'eau quand je me brosse les dents…

Oups, j'arrête là parce que tout ça vous  – les adultes qui avez créé cette société avant moi –  vous le faites déjà, non ?

Romain
(nom connu de la Rédaction)

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?