Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Avril 2008 
La société occidentale a construit sur le sable
Auteur : Janine Favre

En classant des papiers, je retrouve la proposition de Pierre Lehmann de donner mon commentaire sur la «décroissance». Voici ce qui ressort de mon questionnement intérieur.

Il serait probablement plus véridique de parler de nécessaire «décroissance» plutôt que du nécessaire «développement durable». Pourtant ces termes sont ambigus.

En ce qui concerne la question en profondeur, j'ai toujours ressenti un appel à la «croissance» cela comme inscrit dans l'inconscient et dans la conscience; car sans doute cet appel vient avec la vie. Ne pas croître n'est pas naturel, et serait comme une stagnation dangereuse. Cet appel actuel nommé «décroissance» semble donc aller à contresens de cette profondeur de l'être.

Mais il y a ce sens présent dans l'Evangile, quand Jean le Baptiste s'écrie: «Il faut qu'Il croisse et que je diminue». Il s'agit de la décroissance de l'ego individuel et de la croissance de l'Esprit Universel. Cet Esprit même, qui fait croître tout ce qui vient à la naissance et au devenir sur cette terre. Il y a donc simultanément une croissance et une décroissance: Faire croître en moi tout ce que je peux partager avec les autres et faire diminuer tout ce qui est de trop ne sert qu'à glorifier mon ego.

« Mieux vaut avoir moins de besoins que davantage, pour les satisfaire ». Saint Augustin

Seulement voilà, cette transposition dans la société et dans son devenir est une révolution totale qui n'a jamais été réalisée. Jamais les églises ne nous y ont initiés pas plus que la scolarité. Toutes deux ont poussé la roue de la croissance technique et matérielle comme étant le bon, le véritable et légitime appel de l'homme.

La pierre, le roc qu'il faut trouver pour réaliser la croissance véritable, celle qui demeure, résiste aux tempêtes, qui la cherche ? De toute évidence la société occidentale a construit sur le sable et va au devant de l'effondrement annoncé par la Parabole.

Nous butons sur une ignorance, celle des Lois de la vie: pierre de l'angle et fondement de tout ce qui est organique.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?