Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Août 2007 
Europe des marchés, des citoyens, sociale ?
Auteur : André Babey

Europe des marchés? Europe des citoyens? Europe sociale?

«On ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs». Personnellement j’aime faire de bonnes omelettes en cassant des oeufs. Mais je crois bien que le dicton cité en premier est le langage courant des stratèges militaires, des politiciens de tous bords lorsqu’ils se croient autorisés à mettre en place des invasions militaires au nom de la protection des populations et du droit humanitaire ou de décider du sort de leur population au nom de la raison économique, seul contenu de la raison d’Etat. Pour la grande majorité des gouvernants, le Marché est le dieu unique et adoré. La justice doit s’accommoder de ce dieu adulé par tous les bords politiques, de la droite à la gauche. Voilà posée une approche du problème numéro un aussi bien des partisans et que des opposants irréductibles à l’entrée dans l’UE.

Je suis favorable à une Europe des nations, solidaire et attentive à la justice pour tous et par tous les citoyens de notre terre. Favorable à une Europe qui décline les droits de l’homme à tous les articles de la Déclaration universelle des droits de la femme et de l’homme. Il ne suffit pas d’y entrer pour croire que nous allons changer quelque chose, alors que nous sommes incapables de faire respecter les minima de cette déclaration et de notre Constitution fédérale sur le territoire suisse. La politique des réfugiés de l’UE qui fait construire des prisons en Ukraine pour retenir les réfugiés, qui accepte que les entreprises européennes installées aux limites du territoire européen utilisent honteusement des dizaines de milliers de réfugiés sans aucun respect des normes sociales, est-ce que la Suisse fait mieux? Si oui comment et où?

«L’Europe est trop grande pour être unie, mais elle est trop petite pour être divisée. Son double destin est là».
Daniel Faucher

On peut aligner un certain nombre d’interrogations pessimistes et alarmistes sur la pauvreté du contenu pratique de la politique européenne en matière des droits de l’homme, Dick Marty en a fait l’expérience avec son enquête sur les détentions arbitraires des prisonniers de la CIA. Dick Marty pourrait aussi enquêter sur la justice à plusieurs vitesses en France, par exemple, selon que le citoyen est riche ou pauvre. La politique européenne étouffe tout ce qui pourrait ternir son image d’authentique défenseur des droits de l’homme. Et sur ce point, c’est vrai, nous pouvons lutter avec Amnesty international et d’autres ONG pour faire pression sur l’UE et la Suisse, sans être de l’UE.

Difficile, mais possible, d’être aujourd’hui partisan d’une Europe des droits humains et sociaux, alors que les citoyens suisses s’avèrent aussi incapables que les Européens de les mettre en pratique chez eux. Comment croire que nous aurions une influence dans ce domaine si ce n’est dans une fuite en avant?

L’idée politique la plus importante de l’UE, c’est de réunir les pays et nations sous l’autorité d’une sorte de gouvernement et d’un parlement, même si les pouvoirs sont limités. Le pouvoir qu’ils exercent avec le plus de succès, c’est celui du marché. Ce ne serait pas négatif, si ce marché ne subordonnait pas tous les autres aspects de la politique des droits humanitaires et sociaux à sa dictature. Qui maîtrise les flux financiers de la Bourse, des banques, des assurances? Qui? Pourquoi laisse-t-on toute latitude dans l’UE comme en Suisse à ces institutions dites indépendantes, mais de qui?

Il y a du pain sur la planche. Ne pas se fermer les yeux sur un monde de rêve à venir, ne pas se laisser envahir par le pessimisme, ne pas… Apprendre à informer les citoyens autour de soi sur les droits et pouvoirs en leurs mains, c’est le seul pouvoir qui pourra construire une Europe des citoyens.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?