Logo Journal L'Essor
2017 2016 2015 2014 2013 2012 2011 2010
2009 2008 2007 2006 et nos 100 ans d'archives !
Rechercher un seul mot dans les articles :
Index de l'annéeindex de ce numéro Article suivant Numéro suivant
Numéro précédent Article précédent

Février 2007 
Une colombe s'est envolée - hommage à Jean Van Lierde
Auteur : Mario Bélisle

Nous avons appris le décès, en décembre dernier, de Jean Van Lierde, connu de certains membres de l'équipe de L'Essor.

Cet homme fut le président de la branche belge du Mouvement International de la Réconciliation, ainsi que celui de l'Internationale des résistants à la guerre (IRG - WRI). Cet homme profondément humain et non-violent était un anti-militariste de longue date (il sera emprisonné à plusieurs reprises entre 1949 et 1952 pour refus de servir militairement). Et en 1944 déjà, devant les traitements infligés aux collaborateurs, aux prisonniers battus et aux femmes rasées, il disait: «Je croyais que nous nous étions battus contre le fascisme pour ne pas devenir des salauds».

Ceux qui l'ont connu témoignent que Jean Van Lierde s'est efforcé durant toute sa vie de traduire son « engagement non-violent dans une réalité communautaire, collective et internationaliste ». C'est ainsi que Jean a joué un rôle important dans la reconnaissance du statut d'objecteur de conscience en Belgique, obtenu en 1963 après quatorze années d'efforts.

Il s'est aussi engagé à fond pour la lutte d'indépendance congolaise. En 1959, lorsque le gouvernement belge veut envoyer la troupe au Congo, Jean participe à la mobilisation: "pas un franc, pas un homme pour une guerre coloniale". Le gouvernement belge recule en moins de quinze jours.

On l'a aussi vu s'impliquer en faveur des réfractaires français pendant la guerre d'Algérie, et mettre sur pied des réseaux d'accueil de déserteurs états-uniens durant la guerre du Viet-nam.

Penseur autant qu'homme d'action, Jean Van Lierde écrivait : « Il faut un maximum de culture politique pour être un militant non-violent et anti-militariste ». Dans cet esprit il fut l'un des fondateurs du Centre de recherche et d'information socio-politique CRISP, et son secrétaire général durant 25 ans.

Jean Van Lierde n'est plus. Les colombes —même celles qu'on a voulu mettre en prison—  entreprennent un jour leur dernier vol.

Adieu, Jean.


Pour en savoir plus sur l'homme qu'il fût, consultez :
L'article Jean Van Lierde, sur Wikipédia.
Vidéos sur Youtube : Interview, 6 minutes.

Espace réservé : Rédaction
© Journal L'Essor 1905-2017   |   Reproduction autorisée avec mention de la source et annonce à la Rédaction  |       Corrections ?